SAVIANO ROBERTO (1979- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La carrière littéraire de Roberto Saviano, journaliste et écrivain, débute en 2006 avec la publication de son ouvrage Gomorra, récit documentaire sur la camorra, la mafia napolitaine. Le livre rencontre un énorme succès populaire, transformant son auteur en figure morale de l'Italie mais aussi en cible pour les sicaires de la criminalité organisée.

Né le 22 septembre 1979 à Naples dans une famille de la petite bourgeoisie de Campanie, Roberto Saviano, après avoir achevé des études de philosophie à l'université Federico II de Naples, collabore très tôt avec différentes revues, journaux et blogs culturels comme Nazione Indiana. Passionné de littérature, il publie notamment en 2005 des textes dans la revue Pulp sur les écrivains Gustaw Herling et Isaac Bashevis Singer. Dans le même temps il écrit, notamment pour le quotidien communiste Il Manifesto, des articles et des analyses sur le phénomène mafieux en Campanie. « Plus de trois mille six cents morts depuis que je suis né, en 1979 » note Roberto Saviano, « c'est le lieu d'Europe qui connaît le plus de morts par assassinat ». À partir de ses textes journalistiques et de sa profonde connaissance de la réalité criminelle sur le terrain, notamment à Casal di Principe, il élabore Gomorra (amalgame de « camorra » et de « Gomorrhe »), livre-enquête sur la pieuvre napolitaine dans lequel il évoque entre autres les collusions avec le pouvoir, les toxicomanes utilisés comme cobayes par les clans, les homicides, les gamins drogués à la violence et les affaires où sont niés les confins entre activité licite et illégalité. Plongée terrifiante et pulsionnelle dans cette mafia parthénopéenne, Gomorra apparaît vite comme un objet littéraire hors norme, une « non fiction » selon l'auteur, qui mêle des rapports d'enquêtes judiciaires, des expériences vécues et des analyses sur la diffusion de ce type de criminalité en Europe.

Tiré dans un premier temps à cinq cents exemplaires par Mondadori, le seul éditeur à avoir accepté de publier l'ouvrage, Gomorra (trad. franç. 2007) atteint plusieurs centaines de milliers de copies en quelques semaines, ce qui provoque la colère des Casalesi, le tout-puissant clan de Casal di Principe, véritable capitale économique de la camorra située au nord de Naples. Menacé de mort alors qu'il n'hésite pas à dénoncer publiquement et nommément les boss locaux en particulier le sanguinaire Francesco Schiavone, surnommé « Sandokan », Roberto Saviano est rapidement contraint de vivre sous escorte policière permanente.

Traduit dans plus de cinquante pays, Gomorra est vendu à près de quatre millions d'exemplaires. L'œuvre est adaptée au théâtre puis au cinéma, en 2008, par le réalisateur Matteo Garrone avec la collaboration de l'auteur pour le scénario. Le film remporte également un énorme succès. Il obtient le grand prix du jury au Festival de Cannes et l'European Award du meilleur film étranger.

Contraint de vivre caché, Roberto Saviano n'abandonne pas pour autant son travail journalistique et littéraire. Il collabore régulièrement avec l'hebdomadaire L'Espresso et le quotidien italien La Repubblica, auxquels il livre régulièrement des analyses sur le phénomène mafieux. Il publie aussi, entre autres, dans le New York Times, Der Spiegel ou El Pais. En octobre 2008, à la suite de nouvelles menaces, plusieurs Prix Nobel parmi lesquels Desmond Tutu, Dario Fo et Mikhaïl Gorbatchev signent un appel demandant à l'État italien de garantir à Saviano « la liberté dans la sécurité ». Auparavant, l'écrivain a publié deux petites nouvelles, Le Contraire de la mort et La Bague. En 2009, il donne La Bellezza e l’inferno, un ouvrage qui rassemble pour l'essentiel certains des articles écrits depuis 2004, alors qu'il mène une vie solitaire et sous haute surveillance. Hommage à des artistes, des journalistes et des intellectuels tels que Varlam Chalamov, Albert Camus, Anna Politkovskaïa, Giancarlo Siani mais aussi à des sportifs comme Lionel Messi, l'ouvrage constitue une sorte de galerie des figures de référence de Roberto Saviano avec en toile de fond la lutte contre toute oppression, y compris mafieuse. « Le courage et le talent peuvent devenir l'unique forme à travers laquelle la beauté résiste à l'enfer », explique Saviano.

Plébiscité par l'opinion publique, écouté par [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Eric JOZSEF, « SAVIANO ROBERTO (1979- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/roberto-saviano/