SCOTT ROBERT FALCON (1868-1912)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le dernier voyage de Scott

Le dernier voyage de Scott
Crédits : Hulton Getty

photographie

Expédition Scott

Expédition Scott
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

photographie


Explorateur britannique né à Devonport et mort au cours d'une expédition au pôle Sud, Robert Falcon Scott participa à la grande épopée de la découverte du continent antarctique entreprise à la fin du xixe siècle par les grandes nations européennes. Après la réussite du premier hivernage dans les glaces de la péninsule antarctique du Belge Adrien de Gerlache à bord du navire La Belgica (1897-1899), le Norvégien Borchgrevink entreprend, un an plus tard, le premier hivernage à terre et utilise des traîneaux attelés de chiens. Une campagne de recherche internationale est alors entreprise, et ses travaux se poursuivront jusqu'à la Première Guerre mondiale. La France est présente avec le « gentilhomme polaire », Jean-Baptiste Charcot, la Grande-Bretagne avec Robert Falcon Scott et Ernest Shackleton, l'Allemagne avec Eric von Drygalski et la Norvège avec Otto Nordenskjöld, puis Roald Amundsen.

Au cours des expéditions se dégage peu à peu la physionomie de l'Antarctique, terre plus vaste que l'Amérique du Sud, véritable continent blanc qui recèle en son centre le défi suprême, la conquête du pôle Sud. Décrire ce que fut la course vers le pôle Sud est presque impossible, tant il faudrait pouvoir revivre à travers les textes des carnets de route des explorateurs, les images et les témoignages, l'extraordinaire aventure de lutte pendant plusieurs mois contre une nature hostile et en parcourant des milliers de kilomètres à pied par des températures de — 40 à — 50 0C et des vents de 150 km/h, les traversées de crevasses et séracs en direction du pôle situé à plus de 3 000 mètres d'altitude ! Le 9 janvier 1909, E. Shackleton, parvenu pourtant à 88023′ S., soit à moins de 180 kilomètres du pôle, vaincu par le froid et l'épuisement, renonce avec courage et lucidité à poursuivre plus avant, et parvient à regagner la côte.

Après une première expédition au début du siècle (1901-1904), R. F. Scott organise un nouvel hivernage à terre à McMurdo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de la Méditerranée, Marseille

Classification


Autres références

«  SCOTT ROBERT FALCON (1868-1912)  » est également traité dans :

ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Edmond JOUVE, 
  • Jean JOUZEL, 
  • Gérard JUGIE, 
  • Claude LORIUS
  •  • 16 430 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les expéditions individuelles »  : […] Une vieille tradition, héritée des Grecs, voulait que le district polaire austral fût occupé par un vaste continent, dont Magellan, lors de son voyage autour du monde, pensait avoir vu l'extrême avancée en doublant la Terre de Feu. On vécut longtemps sur cette erreur, sans que ce continent mythique ait attiré beaucoup de curiosité. La première expédition officielle pour la recherche de la « Terre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antarctique/#i_29033

Pour citer l’article

Lucien LAUBIER, « SCOTT ROBERT FALCON - (1868-1912) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-falcon-scott/