ROBERT dom GUY DE CHAUNAC dit (1907-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Guy de Chaunac, dont la famille paternelle était d'origine périgourdine, est né en 1907 à Nieul-l'Espoir dans la Vienne, où il passa son enfance dans la propriété maternelle. Au collège des jésuites de Poitiers, il montra peu d'intérêt pour les études, à l'exception du dessin. En 1925, il fut admis à l'École nationale des arts décoratifs de Paris où l'enseignement lui parut terne et conventionnel. Il avait gardé de son enfance campagnarde le goût des animaux, en particulier des chevaux ; son service militaire, effectué de 1927 à 1929 au 2e régiment de spahis à Marrakech, lui a inspiré une série de dessins et d'aquarelles qui révélèrent son talent lors d'une exposition à la galerie Bernheim-Jeune. À son retour à Paris, il dessina des modèles pour la maison de tissus et soyeux Ducharne à Lyon, menant une brillante vie mondaine dans le cercle de Jean Cocteau. Par son intermédiaire, il rencontra Jacques Maritain et se lia à Maxime Jacob, neveu de Max Jacob. En 1930, à la suite d'une retraite à l'abbaye bénédictine d'En Calcat dans le Tarn, les deux amis effectuèrent leur noviciat sous les noms de dom Robert et dom Clément. Jusqu'en 1937, date de son ordination, toute activité artistique fut interdite, car il devait se consacrer à l'étude de la théologie et de la philosophie. Lorsqu'il reprit ses pinceaux, dom Robert pensa d'abord réaliser des enluminures pour des Évangéliaires. La guerre et la débâcle devaient paradoxalement lui remémorer la simple beauté du monde : sur la route de Carcassonne, alors qu'il regagnait à pied son monastère, il constata avec émotion : « Les basses-cours du Tarn et de l'Aude furent pour moi les jardins de Babylone. »

La rencontre de Jean Lurçat, qui vint à En Calcat en 1941, amené par un ami commun, Jean d'Albis, devait se révéler déterminante. Lurçat, qui cherchait à intéresser des artistes à la tapisserie, vit immédiatement que l'univers végétal foisonnant des aquarelles de dom Robert se prêterait au tissage. Depuis 1937, Lurçat et quelques autres artis [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'université de Toulouse-II

Classification

Pour citer l’article

Michèle HENG, « ROBERT dom GUY DE CHAUNAC dit (1907-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-dom-guy-de-chaunac-dit/