CARSON RACHEL (1907-1964)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La biologiste américaine Rachel Carson se fit connaître par ses ouvrages consacrés au monde marin et à la pollution environnementale.

Née le 27 mai 1907 à Springdale, en Pennsylvanie, Rachel Louise Carson nourrit très tôt un intérêt profond pour la nature. Elle entre au collège universitaire féminin de l'État avec la ferme intention de devenir écrivain, mais elle se tourne rapidement vers la biologie marine. Après avoir obtenu sa licence en 1929, elle travaille à l'université Johns Hopkins, où elle décrochera une maîtrise de zoologie en 1932. En 1931, elle rejoint le corps professoral de l'université du Maryland, où elle enseigne pendant cinq années. De 1929 à 1936, elle donne également des cours d'été à l'université Johns Hopkins et poursuit ses études supérieures au laboratoire de biologie marine de Woods Hole, dans le Massachusetts.

En 1936, Rachel Carson obtient un poste de biologiste au bureau national des pêcheries. Elle demeure dans ce service jusqu'en 1952, occupant durant ses trois dernières années les fonctions de rédactrice en chef des publications. En 1937, elle fait paraître, dans la revue The Atlantic Monthly, un article qui servira de base à son premier ouvrage, Under the Sea-Wind (La Vie de l'océan), publié en 1941. Applaudi par la critique, ce livre est remarquable par sa précision scientifique et son style à la fois élégant et lyrique. Deux autres ouvrages sur le thème de la mer suivront : le best-seller The Sea Around Us (1951, Cette mer qui nous entoure), primé aux États-Unis et traduit dans trente langues ; The Edge of the Sea (Les Merveilles de la mer et de ses rivages), publié en 1955.

À partir de 1952, Rachel Carson se consacre à la protection de l'environnement. Son quatrième ouvrage, Silent Spring (Printemps silencieux), publié en 1962, et qui deviendra un véritable succès de librairie, contribue à sensibiliser le monde entier aux dangers de la pollution environnementale. Rachel Carson continuera à alerter l'opinion publique sur les conséquences, pour l'homme et l'environnement, de l'utilisation massive des pesticides, malgré les pressions qu'elle subit. Divers laboratoires chimiques menacent en effet de lui intenter des procès, tandis que d'autres parties prenantes l'accusent de tomber dans la sensiblerie et d'altérer les faits. Rachel Carson meurt le 14 avril 1964 à Silver Spring, dans le Maryland, avant d'avoir pu obtenir des résultats probants sur ses recherches en la matière, mais elle laissera derrière elle certains des textes écologiques les plus influents jamais écrits.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  CARSON RACHEL (1907-1964)  » est également traité dans :

SILENT SPRING, Rachel Carson

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 572 mots

La biologiste américaine Rachel Carson (1907-1964) fait paraître, le 27 septembre 1962, Silent Spring (traduit en français sous le titre Printemps silencieux l'année suivante), un ouvrage où elle dénonce l'impact, sur l'environnement et la santé, du DDT (dichloro-diphényl-trichloroéthane) et a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silent-spring/#i_51995

ENVIRONNEMENT - Catastrophisme environnemental

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 7 391 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'impact médiatique du D.D.T.  »  : […] On ne peut dissocier la montée en puissance des mouvements en faveur de la protection de l'environnement après 1945 des peurs suscitées par l'accélération de l'action dévastatrice de l'homme, ce qu'on appellera l'empreinte écologique humaine : au-delà de la crainte très présente d'une guerre nucléaire totale et de ses conséquences environnementales (l'hiver nucléaire), on s'inquiète de plus en plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-catastrophisme-environnemental/#i_51995

NATURE WRITING, littérature

  • Écrit par 
  • Yves-Charles GRANDJEAT
  •  • 3 697 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L’essor contemporain »  : […] Cette nouvelle pensée trouve sa première formulation explicite dans l' A lmanach d’ un comté des sables (1949). Aldo Leopold y annonce le mouvement écologiste contemporain en formulant sa fameuse « éthique de la terre », ouvrant ainsi formellement le champ de l’éthique environnementale : « l’éthique de la terre se contente d’étendr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-writing-litterature/#i_51995

Pour citer l’article

« CARSON RACHEL - (1907-1964) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rachel-carson/