QUATORZE POINTS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Contenus dans le message que le président Wilson a prononcé devant le Congrès, le 8 janvier 1918, les Quatorze Points définissent les buts de guerre des États-Unis : disparition de la diplomatie secrète ; liberté des mers ; suppression des barrières économiques ; réduction des armements ; règlement juste des questions coloniales ; évacuation des territoires russes occupés par les Allemands ; restauration de la Belgique ; libération des territoires français occupés par les Allemands et retour de l'Alsace-Lorraine à la France ; réajustement des frontières italiennes ; développement autonome des peuples formant l'Empire austro-hongrois ; évacuation par les Allemands des territoires serbes, monténégrins et roumains ; sécurité pour les nations balkaniques ; indépendance de la Pologne ; création d'une Société des Nations. Les Quatorze Points, précisés à diverses reprises dans le cours de l'année 1918, ont servi de base à l'armistice du 11 novembre et à la Conférence de la paix.

Société des Nations

Société des Nations

vidéo

Le traité qui conclut la Première Guerre mondiale est signé à Versailles, le 28 juin 1919, dans la galerie des Glaces. Préparé par la conférence de la Paix, qui réunit Clemenceau, Lloyd George, Orlando et Wilson, le traité de Versailles est précédé du pacte constitutif de la Société... 

Crédits : The Image Bank

Afficher

—  André KASPI

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'Amérique du Nord à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  QUATORZE POINTS  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 175 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « La Première Guerre mondiale »  : […] Sans doute, la déclaration de guerre des États-Unis à l'Allemagne, le 4 avril 1917, peut être considérée comme l'aboutissement de la politique interventionniste esquissée depuis T. Roosevelt. En fait, l'opinion américaine tenait profondément à sa neutralité et considérait qu'elle n'avait aucun intérêt direct dans le conflit en cours. La communauté d'origine pouvait jouer aussi valablement dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_25557

MINORITÉS DROIT DES

  • Écrit par 
  • Yves PLASSERAUD
  •  • 11 209 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La Première Guerre mondiale et ses suites »  : […] C'est avec la Première Guerre mondiale que la conception moderne des minorités et de leur protection prend naissance, sous l'effet de deux facteurs principaux. Le premier est lié au fait que, si la plupart des peuples européens avaient connu une « renaissance nationale » au cours du xix e  siècle, rares étaient ceux qui avaient obtenu depuis lors le droit à l'autodétermination ou au moins une réel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-des-minorites/#i_25557

NAISSANCE DE LA SOCIÉTÉ DES NATIONS

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 273 mots
  •  • 1 média

Le 6 janvier 1920 voit la première réunion à Paris du Conseil de la Société des Nations. La création de la Société des Nations (S.D.N.) marque, au lendemain de la Première Guerre mondiale, une première tentative de fonder une organisation internationale permanente apte à trouver des solutions pacifiques aux conflits entre États, par le biais de l'arbitrage et de la mise en place de sanctions colle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-de-la-societe-des-nations/#i_25557

NATIONALITÉS PRINCIPE DES

  • Écrit par 
  • André THÉPOT
  •  • 2 480 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La guerre de 1870 et les deux guerres mondiales »  : […] Cette doctrine fut appliquée systématiquement par Bismarck durant la guerre de 1870, qui vit les deux conceptions du principe des nationalités s'affronter à propos de l'Alsace-Lorraine. H. von Treitschke déclarait encore en août 1871 : « Nous Allemands, qui connaissons la France et l'Allemagne, nous savons ce qui convient aux Alsaciens-Lorrains mieux que ces malheureux eux-mêmes [...]. Nous voulon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-des-nationalites/#i_25557

PREMIÈRE GUERRE MONDIALE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 216 mots

28 juin 1914 À Sarajevo, assassinat de l'archiduc d'Autriche François-Ferdinand par Gavrilo Princip. 3 août 1914 L'Allemagne déclare la guerre à la France ; les troupes allemandes entrent en Belgique. 6-13 septembre 1914 Bataille de la Marne ; les Allemands sont stoppés à quelques kilomètres de Paris. 25 avril 1915 Débarquement d'un corps expéditionnaire allié aux Dardanelles. 23 mai 1915 Ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-guerre-mondiale-reperes-chronologiques/#i_25557

WILSON THOMAS WOODROW (1856-1924)

  • Écrit par 
  • André KASPI
  •  • 445 mots
  •  • 5 médias

Après des études à Princeton et à l'université de Virginie, Thomas Wilson devient avocat. Mais ce métier ne lui convient pas. Il reprend ses études et enseigne l'histoire à Bryn Mawr (Pennsylvanie), puis la science politique à Princeton à partir de 1890. Professeur de talent, conférencier fort apprécié, Wilson est porté en 1902 à la présidence de l'université de Princeton. Sa réputation ne tarde p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-woodrow-wilson/#i_25557

Pour citer l’article

André KASPI, « QUATORZE POINTS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatorze-points/