CLODIUS PUBLIUS APPIUS (env. 93-52 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu de la famille patricienne Claudia dans la Rome républicaine, le jeune Clodius se signale très jeune par ses malversations : il sert en effet en Asie sous les ordres de son beau-frère, Lucullus, et tente en ~ 68 de soulever les légions afin de s'emparer des trésors et du butin qui appartiennent à son riche parent. Lucullus chasse alors Clodius qui revient à Rome, non sans avoir été fait prisonnier par les pirates de la Méditerranée qui ont exigé une forte rançon avant de le libérer. Clodius poursuit à Rome sa carrière d'aventurier et son existence agitée, débauchée et oisive ; il se fait connaître surtout dans la classe politique par ses tendances démagogiques. Il semble qu'il entre alors en relation avec César qui en fera ce que Jérôme Carcopino appelle dans son ouvrage César « le chef de ses agents provocateurs ». Clodius accuse Catilina de concussion en ~ 65 afin de l'empêcher de devenir consul l'année suivante. En ~ 64, il part pour la Narbonnaise en même temps que le propréteur Murena et se signale dans cette province par ses exactions et ses rapines. Dans le courant de décembre ~ 62, il devient soudain célèbre à la suite du scandale de la fête des Damia. Cette fête, consacrée à la Bona Dea et réservée exclusivement aux femmes, a lieu chez Pompeia, l'épouse de César, et Clodius, pour approcher celle-ci se déguise en une harpiste, mais il est vite découvert, confondu et expulsé. L'affaire fait grand bruit à Rome. Traduit en justice en ~ 61, alors qu'il exerce la fonction de questeur, Clodius parvient à soudoyer ses juges ; il est acquitté malgré Cicéron qui exerce alors la charge de procureur. César, pour sa part, divorce de Pompeia, parce que « la femme de César ne peut être soupçonnée ». Le général romain, avant de partir pour la Gaule, charge Clodius d'attaquer Cicéron et d'affaiblir à travers lui le pouvoir sénatorial. Il a même pris soin de faire adopter le patricien Clodius par le plébéien P. Fon [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification

Autres références

«  CLODIUS PUBLIUS APPIUS (env. 93-52 av. J.-C.)  » est également traité dans :

CÉSAR (101-44 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude NICOLET, 
  • Michel RAMBAUD
  •  • 7 689 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La guerre civile et la conquête du pouvoir »  : […] En quittant Rome pour sa province en 58, César avait laissé son parti consolidé, ses adversaires, Cicéron et Caton, exilés, Pompée impuissant entre le désordre et le parti aristocratique. Mais l'opinion inquiète, celle de l'Italie surtout, impose le rappel de Cicéron qui tente de regrouper un « parti italien et modéré » contre Clodius et les populaires extrémistes, lesquels échappent d'ailleurs à […] Lire la suite

CICÉRON (106-43 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL, 
  • Claude NICOLET
  •  • 5 896 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une existence mouvementée »  : […] Dès 61, les populaires avec Clodius et César, les aristocrates conservateurs avec Caton, Pompée enfin revenu triomphant d'Orient attaquent de tous côtés la politique de Cicéron ; le Sénat retire aux chevaliers les avantages financiers qu'il leur avait consentis, les populaires accusent Cicéron de tyrannie et lui reprochent d'avoir utilisé la loi martiale lors de la répression. Pompée, César et Cr […] Lire la suite

CLAUDIA GENS

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 885 mots

Famille patricienne qui a donné à la Rome antique de nombreux hommes d'État. La gens Claudia a été fondée par Appius Claudius, d'origine sabine, qui vient à Rome avec quelque 5 000 clients en ~ 504. Il se montre un adversaire déterminé de la plèbe, refuse tout compromis lorsque celle-ci se retire sur le mont Sacré en ~ 493 et s'oppose au vote d'une loi agraire destinée à fournir des terres aux plu […] Lire la suite

MILON, lat. TITIUS ANNIUS MILO PAPIANUS (env. 95-48 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 632 mots

L'histoire a surtout retenu le nom de Milon grâce au plaidoyer de Cicéron, Pro Milone , destiné à soutenir la cause de son client accusé du meurtre de Clodius en ~ 52, et traduit en justice. Mais avant de se retrouver ainsi inculpé, Milon s'est distingué par une carrière politique audacieuse, mouvementée et malhonnête. Né à Lanuvium, petite ville du Latium, non loin de Rome, Milon est soutenu dans […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Pompée et César »  : […] Une série de révoltes extérieures entraînent de nouvelles expéditions militaires, et les généraux vont se disputer la gloire du succès pour acquérir le prestige nécessaire à l'instauration de leur pouvoir et de leur domination. Un partisan de Marius, Sertorius, organise un pseudo-gouvernement et s'appuie sur le mécontentement des populations guerrières d'Espagne. Une révolte servile, dirigée par […] Lire la suite

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « CLODIUS PUBLIUS APPIUS (env. 93-52 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/publius-appius-clodius/