PSCHENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mot dérivé de l'égyptien pa-sekhemty, qui signifie les « deux puissantes ». C'est le nom de la double couronne qui symbolise l'union de la Haute-Égypte et de la Basse-Égypte et qui était portée par le roi des « deux pays ». Le pschent est composé de la couronne rouge qui était la couronne du pays du delta, et qui était placée sous la protection de la déesse de l'ancien royaume du delta Ouadjit « la Verte », déesse cobra fréquemment représentée ; l'autre partie de la double couronne, la couronne blanche, était placée sous la protection de la déesse vautour Nekhbet, déesse de Nekheb, ancienne capitale du royaume de la Vallée. Le premier roi à avoir rendu possible le rassemblement des deux couronnes est le roi Menès, que l'on a parfois identifié avec le roi Narmer. Si les couronnes s'appellent les « puissantes » en égyptien, c'est que les pharaons, intermédiaires entre les hommes et les dieux, étaient revêtus d'attributs surhumains par le pouvoir magique que leur communiquait la couronne, véritable être divin, et le roi pouvait faire l'objet d'un culte avec ses prêtres. Il existe toute une série d'hymnes adressés aux couronnes.

Le pharaon faisant une offrande au dieu crocodile Sobek

Le pharaon faisant une offrande au dieu crocodile Sobek

photographie

ART ÉGYPTIEN, époque gréco-romaine, IIe siècle avant J.-C.-IIe siècle après J.-C., Le pharaon, la tête sommée du pschent, fait une offrande au dieu crocodile Sobek, bas-relief. Temple d'Horus et Sobek, Kôm-Ombo. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

—  Yvan KOENIG

Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, chargé de recherche au C.N.R.S, professeur à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  PSCHENT  » est également traité dans :

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte pharaonique

  • Écrit par 
  • François DAUMAS
  •  • 12 245 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La période thinite »  : […] Pendant la seconde moitié du IV e millénaire, des cités plus fortes que leurs voisines dominèrent progressivement le pays, et deux royaumes finirent par se constituer, correspondant aux deux parties géographiques distinctes : la haute vallée du Nil et le Delta. Peut-être des unifications éphémères eurent-elles lieu. L'une d'entre elles, sans doute avant le début du III […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-egypte-pharaonique/#i_19986

PHARAON

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 2 586 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Titulature et représentations »  : […] Dès l'Ancien Empire, tout pharaon porte cinq noms distincts qui lui sont donnés lors des cérémonies de l'intronisation. Ces noms constituent la « titulature royale ». Le premier est le nom d'Horus , dont on vient de parler. Le deuxième, dit des deux maîtresses (ou déesses ), rappelle la période où l'Égypte était divisée en deux roya […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharaon/#i_19986

Pour citer l’article

Yvan KOENIG, « PSCHENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pschent/