Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PROSPECTION MAGNÉTIQUE

Les possibilités de prospection magnétique des sites archéologiques reposent sur le fait qu'à différents types de vestiges enfouis correspondent des anomalies facilement repérables dans le champ magnétique. L'utilisation de certains instruments de mesure du magnétisme par des archéologues amateurs, voire par des pilleurs, est liée dans l'esprit du public à la détection d'objets métalliques ; mais bien d'autres vestiges peuvent être source d'anomalies magnétiques et donc être repérés grâce au magnétomètre : par exemple les zones d'une ancienne cuisson comme les foyers ou les fours à céramique ou encore certains murs ou même des remblais. L'application de la prospection magnétique aux structures archéologiques s'est surtout développée avec la multiplication des magnétomètres à protons.

— Bernard HOLTZMANN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer cet article

Bernard HOLTZMANN. PROSPECTION MAGNÉTIQUE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - La prospection archéologique

    • Écrit par Alain TABBAGH
    • 3 206 mots
    • 3 médias
    Utilisée depuis 1958 grâce à l'apparition des premiers magnétomètres à proton,la méthode magnétique est la plus employée des méthodes géophysiques en prospection archéologique dans les pays du nord et de l'est de l'Europe. Les appareils actuellement en service, magnétomètres à vapeur de césium,...

Voir aussi