PRINCIPE DE L'ISOSTASIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le géologue américain Clarence Edward Dutton (1841-1912) publie en 1889 un article intitulé On Some of Greater Problems of Physical Geology (Sur certains des plus grands problèmes de géologie physique). Il y développe notamment la théorie de l'isostasie (il est l'inventeur de ce terme). L'isostasie est définie aujourd'hui comme l'état d'équilibre hydrostatique de la croûte terrestre avec le manteau sous-jacent.

Ce phénomène fut découvert pour la première fois au xviiie siècle par le Français Pierre Bouguer lors de son expédition au Pérou. Il remarqua que l'attraction gravitationnelle des Andes n'était pas aussi importante que leur masse pouvait le laisser croire (le fil à plomb était moins dévié de la verticale que prévu). Cette observation fut confirmée dans l'Himalaya un siècle plus tard par George Everest.

Deux hypothèses furent proposées pour rendre compte de ces mesures. La première, formulée en 1855, est due à George Bidell Airy (1801-1892), la seconde (1859) à John Henry Pratt (1809-1871). Selon Airy, les montagnes, à la manière d'icebergs flottant sur l'eau, ont en profondeur des racines de densité plus faible que celle du manteau dans lequel elles s'enfoncent ; ces racines compensent ainsi en partie l'attraction causée par les reliefs. Selon Pratt, les montagnes sont composées de matériau plus léger que celui des plaines ou des océans, ce qui explique le déficit d'attraction.

Aujourd'hui encore, aucun de ces deux modèles ne peut être rejeté ; celui de Pratt rend plutôt bien compte des observations en milieu océanique et celui d'Airy des observations en milieu continental.

—  Florence DANIEL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Florence DANIEL, « PRINCIPE DE L'ISOSTASIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-de-l-isostasie/