PREUVE EXPÉRIMENTALE DE LA STRUCTURE EN QUARKS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'expérience menée à l'accélérateur linéaire à électrons de Stanford (S.L.A.C) par Jerome Friedman, Henry Kendall et Richard Taylor permet de démontrer en 1968 la présence de structures ponctuelles chargées à l'intérieur du proton. Bien qu'on eût expliqué depuis plusieurs années le spectre des particules connues comme dû à une structure sous-jacente, on ne considérait pas que les quarks, imaginés par le théoricien américain Murray Gell-Mann, constituaient physiquement les protons et les neutrons. La mesure de la probabilité qu'un électron soit violemment dévié lors de sa collision avec un noyau de la cible d'hydrogène renouvelait l'expérience qui avait permis à Rutherford de découvrir le noyau atomique. Le proton, à son tour, n'apparaissait plus comme un objet diffus mais bien comme constitué de quarks et de gluons, ainsi que l'expliquera quelques années plus tard la théorie de la chromodynamique quantique.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « PREUVE EXPÉRIMENTALE DE LA STRUCTURE EN QUARKS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/preuve-experimentale-de-la-structure-en-quarks/