PREMIÈRE RÉVOLUTION RUSSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'accumulation des défaites militaires face au Japon, depuis 1904, a pour conséquence une accélération du processus de remise en cause de l'autocratie tsariste en Russie. Toutes les couches de la société sont concernées : à la campagne de contestation menée par les nobles, représentants des zemstvos (administrations provinciales élues) s'ajoutent les grèves ouvrières, dont la répression culmine avec le « dimanche rouge » de janvier 1905 à Saint-Pétersbourg (un millier de morts) ; aux révoltes paysannes s'ajoutent l'opposition des régions périphériques (Pologne, Finlande, Caucase) à la politique de russification et la déstabilisation de l'armée, illustrée par la mutinerie de l'équipage du cuirassé Potemkine en rade d'Odessa, en juin. L'agitation révolutionnaire est importante. Le grand-duc Serge est assassiné en février 1905. À Saint-Pétersbourg et à Moscou se constituent les premiers conseils de marins ou d'ouvriers, les soviets, qui tentent d'organiser un contre-pouvoir politique. En octobre, deux mois après la signature du traité de Portsmouth avec le Japon, Nicolas II finit par admettre la garantie des principales libertés et promet la réunion d'une Douma, assemblée législative élue au suffrage universel. La monarchie absolue s'effondre en Russie.

Première révolution russe

photographie : Première révolution russe

photographie

Le 22 janvier 1905, devant le palais d'Hiver, à Saint-Pétersbourg, une manifestation pacifique d'ouvriers réclamant des réformes sociales et la fin de la guerre en Mandchourie est réprimée dans le sang. Le «dimanche rouge» marque le début de la révolution de 1905. Scène du film Devjatoe... 

Crédits : AKG Images

Afficher

—  Sylvain VENAYRE

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification

Les derniers événements

Ukraine. Condamnation de Ioulia Timochenko. 11 octobre 2011

Le 11, un tribunal de Kiev condamne l'ex-Première ministre Ioulia Timochenko, l'égérie de la « révolution orange » de 2004, à sept ans de prison, trois ans d'inéligibilité et 140 millions d'euros d'amende. Celle-ci est reconnue coupable d'abus de pouvoir pour avoir signé avec son homologue russe […] Lire la suite

Russie – Iran. Visite du président Vladimir Poutine en Iran. 16-25 octobre 2007

Le 16, Vladimir Poutine, marquant le retour diplomatique de son pays dans la région, effectue la première visite en Iran d'un dirigeant russe depuis 1943. Il apporte son soutien au programme nucléaire civil iranien. Estimant qu'il n'existe aucune « donnée objective » prouvant que Téhéran […] Lire la suite

U.R.S.S. Rumeurs sur l'état de santé de Iouri Andropov. 7 novembre 1983

À l'occasion du traditionnel défilé militaire de Moscou commémorant l'anniversaire de la révolution russe en 1917, on remarque l'absence, dans la tribune officielle, de Iouri Andropov. C'est la première fois depuis Lénine que le chef de l'État et du parti soviétique n'assiste pas à cette cérémonie […] Lire la suite

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « PREMIÈRE RÉVOLUTION RUSSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-revolution-russe/