POLICE SOUS VICHY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les bases de l'organisation policière contemporaine

Soucieux de faire respecter l'ordre nouveau, d'appliquer les innombrables mesures d'exclusion qui touchent des catégories de plus en plus nombreuses, soucieux surtout d'affirmer sa souveraineté face au vainqueur, le nouveau régime a besoin d'une police forte, nombreuse, moderne, efficace et loyale. On imagine aisément que l'instrument que lui a légué la République ne répond en rien à ses ambitions et à ses besoins, ce qui explique une politique de réformes très active. Cette volonté se traduit par une œuvre législative et réglementaire considérable. Du 17 avril au 19 juillet 1941, ce ne sont pas moins de onze « lois » qui vont remodeler et transformer de fond en comble l'organisation et le paysage policiers.

La mesure la plus spectaculaire est l'étatisation des polices municipales des villes de plus de dix mille habitants (loi du 23 avril 1941), dans lesquelles les maires perdent leurs pouvoirs de police au profit d'intendants de police et de directeurs régionaux qui dirigent, dans chacune des vingt régions créées, des « polices régionales d'État ». Cet échelon est chapeauté au niveau national par trois grandes directions – « P.J. » (qui deviendra « police de sûreté » à l'automne de 1942), « sécurité publique » et « R.G. » – sous l'autorité d'un secrétaire général à la Police qui a rang de ministre. Seul échec : la police parisienne conserve son organisation et ses statuts originaux, car Vichy, devant l'hostilité des Allemands extrêmement circonspects à l'égard de toute réforme policière dans la zone occupée, a échoué à intégrer la P.P. dans la police nationale.

La création d'un corps civil de maintien de l'ordre pour pallier la forte réduction des effectifs (qui passent de 20 000 à 6 000) de l'ex-garde républicaine mobile est une autre innovation appelée à un grand avenir. En uniforme, casernés, soumis à une discipline toute militaire, implantés régionalement – d'abord et essentiellement en zone non occupée –, les Groupes mobiles de réserve (G.M.R.) – un peu moins de dix mi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

France. Commémoration de la rafle du Vél' d'Hiv'. 22 juillet 2012

Le chef de l'État François Hollande préside à Paris la cérémonie du soixante-dixième anniversaire de la rafle du Vél' d'Hiv' au cours de laquelle quelque treize mille juifs furent parqués dans le Vélodrome d'hiver par la police française avant d'être déportés à Auschwitz. Reprenant les propos […] Lire la suite

France. Début du procès de Maurice Papon pour crimes contre l'humanité. 7-21 octobre 1997

Le 7, le Syndicat national des policiers en tenue diffuse un communiqué dans lequel il demande « pardon » pour la « collaboration active d'une partie non négligeable de la police nationale dans la déportation des juifs de France » pendant l'Occupation. Le même jour, lors d'une cérémonie […] Lire la suite

France. Condamnation de l'assassin de René Bousquet. 13 novembre 1995

de la police du régime de Vichy d'avril 1942 à décembre 1943 et présumé responsable de l'arrestation de milliers de juifs en vue de leur déportation, René Bousquet avait été inculpé de crimes contre l'humanité en mars 1991. […] Lire la suite

France. Polémique autour des révélations du passé vichyste de François Mitterrand. 1er-12 septembre 1994

du régime de Vichy induite par l'absence de regrets de la part du chef de l'État. L'une des révélations les plus dérangeantes du livre de Pierre Péan concerne les relations entretenues jusqu'en 1986 par François Mitterrand avec René Bousquet, secrétaire général de la Police de Vichy en 1942-1943 […] Lire la suite

France. Assassinat de René Bousquet. 8 juin 1993

René Bousquet, ancien secrétaire général à la Police du régime de Vichy entre avril 1942 et décembre 1943, est assassiné à son domicile parisien par un déséquilibré qui affirme avoir voulu « éliminer un monstre ». René Bousquet avait été inculpé de crimes contre l'humanité en 1991 à la suite d'une […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marc BERLIÈRE, « POLICE SOUS VICHY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-vichy/