LAKISTES POÈTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

The Lake Poets, The Lake School, le terme apparaît pour la première fois en août 1817, sous la plume du critique et fondateur de l'Edinburgh Review, Francis Jeffrey ; il s'applique à Southey, Coleridge et Wordsworth qui, tous trois, ont résidé dans la région des Lacs au nord-ouest de l'Angleterre (The Lake District) et ont eu un goût très vif pour une poésie rénovée par un retour à la nature comme à la peinture des humbles, et par la pratique de la ballade populaire. Byron au début de Don Juan traita par dérision et jalousie Southey, « Poet Laureate », de « Laker », en 1819. Mais ces dénominations sont devenues d'un emploi très rare dans la critique anglaise et avec raison, car ces trois poètes n'ont de commun qu'un certain régionalisme et encore ! En effet, si Southey est attiré à Keswick — où il passera quarante ans — par Coleridge, celui-ci ne se fixa pas ; seul Wordsworth prendra racine dans son Cumberland natal qu'il décrit inlassablement au long de son œuvre poétique, et aussi dans A Guide through the District of the Lakes (commencé en 1820 et prenant sa forme définitive dans la 5e édit. de 1835). Si Thomas de Quincey avait été plus qu'un poète en prose, on pourrait revendiquer pour lui une place à côté de ses contemporains et amis à cause des Reminiscences of The English Lake Poets (1948).

Wordsworth

photographie : Wordsworth

photographie

Portrait du poète anglais William Wordsworth (1770-1850). 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  Louis BONNEROT

Écrit par :

  • : professeur honoraire à la Faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Autres références

«  LAKISTES POÈTES  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Les générations romantiques »  : […] L'œuvre des romantiques contient également un message éthique. Le retour aux traditions nationales, au peuple et à la nature annoncé dans le programme des Lyrical Ballads (1798) de William Wordsworth (1770-1850) et Samuel Taylor Coleridge (1772-1834) – dénommés lakistes à cause de la région des Lacs, dans le Cumberland, où ils résidèrent – est un phénomène apparenté au renouvellement des fondeme […] Lire la suite

COLERIDGE SAMUEL TAYLOR (1772-1834)

  • Écrit par 
  • Paul ROZENBERG
  •  • 2 854 mots
  •  • 1 média

Poète, philosophe, dramaturge, traducteur, journaliste, prédicateur, critique, théoricien de la religion, de la culture et de l'État, Coleridge est l'une des plus riches figures du renouveau romantique anglais. Porte-parole du sursaut idéaliste contre le rationalisme héritier des Lumières, qu'il tente de libérer de l'associationnisme en réhabilitant la spiritualité créatrice, il opposa inlassable […] Lire la suite

WORDSWORTH WILLIAM (1770-1850)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 1 496 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un poète enraciné »  : […] « Il y avait un dandinement, une nonchalance dans sa démarche [...] ses tempes étaient marquées par une tension austère et lassée de la pensée, et ses yeux par une flamme (comme s'il voyait dans les objets quelque chose de plus que leur apparence extérieure) ; il avait un front haut, tendu et étroit, un nez aquilin, des joues creusées par la force de la volonté et des sensations... » C'est ainsi q […] Lire la suite

Pour citer l’article

Louis BONNEROT, « LAKISTES POÈTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/poetes-lakistes/