PLAISIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plaisirs et style de comportement

Freud a sans doute introduit cette approche quand, plus ou moins systématiquement, il a décrit certains plaisirs, et surtout ces plaisirs élémentaires qu'il appelle plaisirs d'organe (Organlust). Un cas exemplaire en est fourni par la succion du pouce.

Ce qui caractérise un comportement de ce genre, c'est d'abord qu'il est suffisant ; il ne renvoie, du moins directement, à aucune effectuation extérieure à lui-même. Il est récurrent et insistant, suggérant un schéma d'aller-retour, avec un temps d'annulation. Bien plus, cet aller-retour prend la forme d'un circuit dont le sujet est à la fois le principe et le terme – mouvant et mû, sentant et senti. Et, entre ces termes, chacun étant actif et passif, existe une union physique étroite : celle du tenon et de la mortaise. Cette distance spatiale jointe à cette distance temporelle propose assez de différence pour qu'il y ait désir, assez de proximité pour que ce désir soit satisfait, satisfaction impliquant désir, désir impliquant satisfaction, selon l'ambiguïté du Lust allemand.

Mais le rapport tenon-mortaise n'est pas seulement une union physique ; c'est aussi la médiation minimale qui se puisse imaginer et représenter, la matrice de toute « copule » imaginaire et sémiologique, donc le foyer de l'imaginaire et du sémiologique. Il est ainsi loisible au circuit envisagé d'être l'exercice de la continuité entre le corps, l'environnement, l'imaginaire et le sémiologique en général. Et, comme ces quatre ordres sont hétérogènes, pareil ajustement ne peut avoir lieu que par le rythme. Assurément, tous les plaisirs ne coadaptent pas à ce point le mouvant et le mû, le sentant et le senti ; et ils ne se tiennent pas tous aussi près de la matrice de l'imaginaire et du sémiologique. Mais ils s'arrangent pour participer tous plus ou moins de cette rythmisation et de cette circulation dont la succion du pouce, préfiguration de la conjonction sexuelle, est un exemple si pur et si archaïque (souvent prénatal) que l'on devrait parler d'un stade du pouce comme Jacques Lacan a parlé d'un stade du miroir. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : docteur en philosophie, professeur à l'Institut des arts de diffusion, Bruxelles

Classification


Autres références

«  PLAISIR  » est également traité dans :

ADDICTION

  • Écrit par 
  • Bernard Pierre ROQUES, 
  • Eduardo VERA OCAMPO
  •  • 7 782 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'excès originaire »  : […] La drogue est indissociable de ses effets et sa consommation produit chez celui qui en consomme, un « changement d'état subjectif » qui porte en soi la marque indélébile d'une expérience de l'excès, inassimilable à la simple logique du plaisir. Rappelons que, d'un point de vue psychanalytique, le plaisir n'est pas à confondre avec le principe de p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction/#i_2272

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le bonheur »  : […] Tous les hommes s'accordent à appeler bonheur ce bien suprême qui est l'unité présupposée des fins humaines. Mais, comme le bonheur est toujours en avant de nous-mêmes, désiré plutôt que possédé, il est impossible de le décrire et difficile de le définir. D'où la divergence des opinions professées sur le bonheur : certains le réduisent au plaisir, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_2272

ART (Aspects esthétiques) - Le beau

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 5 570 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Du Beau transcendantal »  : […] Cette relation entre le Beau et le Bien se renforce durant le Moyen Âge. La pensée médiévale est ainsi influencée à la fois par le néo-platonisme et par Aristote. Elle accentue le privilège du Beau-Bien intelligible au détriment de la dimension du vécu et de l'expérience de plaisir. Ce privilège tient aux nombreux penseurs du Moyen Âge qui font du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-esthetiques-le-beau/#i_2272

ART (Aspects esthétiques) - La contemplation esthétique

  • Écrit par 
  • Didier DELEULE
  •  • 3 639 mots

Dans le chapitre « Catharsis et tragédie »  : […] C'est en fonction des catégories de pur et d'impur que, pour une grande part, s'organise la vie en société : la crainte de la souillure et le besoin de pureté en sont deux éléments fondamentaux. Dans toute société élémentaire – et la Grèce archaïque ne fait pas exception – il existe des rites de purification liés à ce qu'il est convenu d'appeler la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-esthetiques-la-contemplation-esthetique/#i_2272

L'ART DE JOUIR, Julien Offray de La Mettrie - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 058 mots

L'Art de jouir se veut le développement lyrique et raisonné d'une thèse partout présente dans l'œuvre et dans la vie du médecin et philosophe français Julien Offroy de La Mettrie (1709-1751). Elle apparaît sous une forme succincte et péremptoire dans L'Homme machine , son livre le plus célèbre : « La nature nous a tous créés pour être heureux : ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-de-jouir/#i_2272

ASAG

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 398 mots

Technique amoureuse de l'amour courtois, l'asag se définit par son écart avec l'union conjugale. L'apparition de l'orgasme vaginal dépendant de la durée de l'acte sexuel, c'est-à-dire du temps indispensable à la préparation du désir féminin, l'épouse, au Moyen Âge, comme à bien d'autres époques, est portée à envisager l'acte sexuel plutôt comme dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asag/#i_2272

BENTHAM JEREMY (1748-1832)

  • Écrit par 
  • Pierre TROTIGNON
  •  • 1 930 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du subjectif à l'objectif ou le prix du plaisir »  : […] Reprenant le vieux fonds philosophique issu de Hobbes, Bentham y introduit la mesure différentielle et fonde ainsi sa déontologie. Les concepts imprécis de légitimité, de justice, de bonté, de moralité seront transformés en concepts opératoires précis. Bentham est probablement l'un des fondateurs de ce que l'on appelle aujourd'hui « sciences humain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeremy-bentham/#i_2272

BIEN, philosophie

  • Écrit par 
  • Monique CANTO-SPERBER
  •  • 6 603 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le bien comme perfection »  : […] La perfection est une définition objective du bien humain qui recommande les actions permettant de réaliser ce bien. Ce qui distingue la théorie du bien comme perfection de l'utilitarisme est précisément que le bien n'est pas défini de façon subjective (comme le plaisir, les préférences ou le bonheur compris au sens moderne du terme), mais représen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-philosophie/#i_2272

BONHEUR

  • Écrit par 
  • André COMTE-SPONVILLE
  •  • 7 850 mots

Dans le chapitre « Le bonheur en acte »  : […] Est-il une autre voie ? Peut-être, et c'est ce que les philosophes appellent la sagesse. Mais comment la penser ? D'abord par opposition à ce qui précède. Si le divertissement est un bonheur manqué, la sagesse serait un bonheur réussi. Mais comment, si le désir est manque ? S'il n'était que cela, il n'y aurait pas d'issue, en effet, pas de bonheur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonheur/#i_2272

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le diencéphale : un cerveau à la fois végétatif et affectif »  : […] De haut en bas, le diencéphale est subdivisé en deux parties : le thalamus et l' hypothalamus (cf. fig. 1). Situé dans la partie dorsale du diencéphale, le thalamus (du grec thalamos , « chambre intérieure ») est un véritable portail contrôlant les entrées et les sorties du néocortex. Toutes les afférences sensorielles (à l'exception notoire du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_2272

CORPS - Le corps et la psychanalyse

  • Écrit par 
  • Monique DAVID-MÉNARD
  •  • 3 959 mots

Le corps est, en psychanalyse, une réalité difficile à penser, car elle défie les approches physiologiques et philosophiques, et décisive pourtant, puisque la sexualité humaine – considérée dans la jouissance ou dans des activités sublimatoires – a pour terrain le corps érogène, le corps capable d'angoisse et de plaisir. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-le-corps-et-la-psychanalyse/#i_2272

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 110 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les paradoxes du corps mort »  : […] « Exposée en termes de défi, la position de l'anorexique renvoie paradoxalement à une obsession de la faim, du même type que la boulimie. Refuser la nourriture jusqu'à en mourir vaut bien mourir pour en avoir trop pris... », écrit Noëlle Châtelet ( Le Corps à corps culinaire , Seuil, Paris, 1977). Et, toujours à propos de la position de l'anorexiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drogue/#i_2272

DÉVELOPPEMENT DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Sandrine GIL
  •  • 2 028 mots

Dans le chapitre « Le vécu émotionnel, son expression et sa régulation »  : […] Si la question de l’origine des émotions primaires fait débat, il existe désormais un relatif consensus en faveur de l’idée selon laquelle les premières semaines de vie sont marquées par un vécu émotionnel bipolaire. Le nourrisson fait l’expérience de deux émotions générales, le plaisir et la détresse. Ces états émotionnels s’affinent et se déclin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-des-emotions/#i_2272

ÉPICURE (~341-~270)

  • Écrit par 
  • Graziano ARRIGHETTI
  •  • 6 205 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Éthique : se libérer de toute crainte »  : […] De même que cette théorie de la connaissance ne fait que développer les conséquences nécessaires et logiques du principe de la fidélité aux sensations, de même l'éthique épicurienne est tout entière fondée sur le postulat suivant : le plaisir est le bien, la douleur est le mal ; ce sont là les deux affections fondamentales auxquelles toutes les au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epicure/#i_2272

ÉPICURISME

  • Écrit par 
  • Geneviève HÉBERT
  •  • 945 mots

Dans la conscience commune, l'épicurisme souffre d'un malentendu. Il serait par excellence une philosophie du plaisir, un hédonisme, et l'épicurien un jouisseur, au mieux un bon vivant, au pire un débauché. Or, s'il fait l'éloge du plaisir, c'est dans le cadre d'un ascétisme raisonné. Une analyse rigoureuse des plaisirs véritables conduisait en ef […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epicurisme/#i_2272

ÉROGÈNES ZONES

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 330 mots

Définies par Freud dans Trois Essais sur la théorie de la sexualité comme des « régions de l'épiderme ou de la muqueuse qui, excitées d'une certaine façon, procurent une sensation de plaisir d'une qualité particulière », les zones érogènes tiennent une place de première importance dans la sexualité infantile, où la primauté n'est pas encore donnée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zones-erogenes/#i_2272

HÉDONISME

  • Écrit par 
  • Henri WETZEL
  •  • 3 981 mots
  •  • 1 média

Les données de l'historiographie philosophique sont imprécises, qui permettraient de circonscrire les problèmes relatifs à la naissance du mot et de la notion d'hédonisme. Créé en 1890, par dérivation du grec ἡδονή qui signifie plaisir, ce terme désigne dès lors un ensemble de thèses éparses que la tradition philosophique gréco-latine attribuait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hedonisme/#i_2272

INTRODUCTION AUX PRINCIPES DE LA MORALE ET DE LA LÉGISLATION, Jeremy Bentham - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 071 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un exercice de la raison classificatoire »  : […] De taille volumineuse, l' Introduction se compose de dix-sept chapitres qu'on peut ramener à quatre parties traitant successivement : du principe d'utilité et des conduites adverses (chap. i et ii ) ; des sources et de la mesure des plaisirs et des douleurs (chap. iii à v ) ; des actes délictueux (chap. vi à xii ) ; et des sanctions (chap. xii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/introduction-aux-principes-de-la-morale-et-de-la-legislation/#i_2272

JOUISSANCE

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 413 mots

Dans le chapitre « Transgression du péché »  : […] Il n'y a guère de témérité à conjecturer une coïncidence entre l'utilisation du mot marquée d'une connotation érotique et les époques ou milieux propices aux diverses formes d'hédonisme. Ce sens résonne dans le Gaudeamus igitur que propagent, au xii e et au xiii e  siècle, les goliards et clercs vagants ou errants, contemporains des mouvements co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jouissance/#i_2272

KĀMA

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Le terme sanscrit kāma couvre à peu près le même champ sémantique que le grec erôs  : s'y combinent, pour former des configurations variables suivant les textes et les contextes, les notions de «  désir » et de «  plaisir ». Le kāma sanscrit est avant tout le désir du plaisir des sens, et plus particulièrement du plaisir sexuel. Il fait l'objet, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kama/#i_2272

LOISIRS

  • Écrit par 
  • Philippe COULANGEON
  •  • 4 819 mots
  •  • 4 médias

Si l'on en croit les données réunies par Claude Thélot et Olivier Marchand dans Deux Siècles de travail en France, 1800-2000 (1997), la durée annuelle moyenne du travail est passée, de 1880 à 1984, de 3 006 à 1 681 heures. Doit-on dès lors, comme Roger Sue dans Temps et ordre social (1994), considérer le temps libre comme le temps dominant des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loisirs/#i_2272

MARCUSE HERBERT (1898-1979)

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 2 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des « sans-espoir » à l'esthétique »  : […] Diaspora faite de déplacements relatifs à l'apparition et à la dégradation des figures historiques successives de la libération, la pensée marcusienne s'est donc liée, comme à sa condition de possibilité, à tous les mouvements de transgression – à tout ce qui constitue une force autre dans l'unidimensionnalité technocrate. Et d'abord, aux catégorie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-marcuse/#i_2272

MORALE

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 15 730 mots

Dans le chapitre « L'individu et la société »  : […] L'individu ainsi socialisé, amené à se comprendre comme exigence radicale de liberté et de dignité, ne l'est cependant pas entièrement : sa conscience peut toujours dire non à l'état de choses existant, elle peut toujours exiger davantage ou autre chose ; il peut même refuser ce monde présent sans dire, sans savoir ce qu'il désire positivement. Ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morale/#i_2272

MOTIVATION

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 062 mots

Connotant aussi bien de purs besoins physiologiques que des aspirations artistiques, religieuses ou scientifiques, le terme de motivation suscite à bon droit la méfiance : ne s'agirait-il pas encore ici de quelque vague notion métaphysique, appartenant au cadre de la pensée préscientifique, et peu susceptible de recevoir une élaboration conceptuell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation/#i_2272

MOTIVATION (psychologie)

  • Écrit par 
  • Céline DARNON
  •  • 1 051 mots

Dans le chapitre « Sources de motivation »  : […] Si la motivation peut être envisagée sous l’angle quantitatif – ainsi, un individu sera dit « plus » ou « moins » motivé –, les modèles des années 2010 de la motivation en psychologie analysent également celle-ci sous un angle qualitatif. En effet, on peut distinguer la motivation « intrinsèque » , celle qui trouve son origine en soi, de la motiva […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation-psychologie/#i_2272

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 813 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Kant »  : […] Kant a introduit, à l'état de thème philosophique explicite, le concept d'opposition polaire, de couples de contraires contrastés. Cette innovation apparaît tout d'abord dans le cadre de sa réflexion critique sur les principes de la physique newtonienne ( Histoire générale de la nature et théorie du ciel , 1755). Elle s'enrichit ultérieurement par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_2272

PASSION

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 6 821 mots

Dans le chapitre « Passion et discours »  : […] Dès le départ de la longue élaboration philosophique de la passion, sa dépendance du discours paraît, il est vrai, établie. Catégorie ou genre de l'être irréductible à tout autre, le π̓αθος aristotélicien ne saurait se concevoir sans action ; et l'élaboration de cette notion comme affection superficielle et détermination accidentelle de l'être est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passion/#i_2272

PROSTITUTION EN EUROPE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Yannick RIPA
  •  • 3 064 mots

Attestée depuis l’Antiquité gréco-romaine, voire en des temps plus reculés, la prostitution est réputée être « le plus vieux métier du monde ». Pourtant, la définir a toujours suscité de nombreux débats. Le paiement de prestations sexuelles n’a jamais été considéré comme une banale rémunération et la pratique prostitutionnelle a sans cesse été conf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-en-europe-histoire-de-la/#i_2272

PROSTITUTION DANS L'ANTIQUITÉ

  • Écrit par 
  • Violaine SEBILLOTTE CUCHET
  •  • 2 338 mots
  •  • 1 média

Le champ lexical antique de la prostitution est très diversifié : ko inê , philê , pornê , hetaira , pour désigner la prostituée grecque ; meretrix , lupa , publica , scortum pour nommer la prostituée romaine ; porneion pour signifier la maison de passe en Grèce ancienne, hetairêsis (grec) et meretricium (latin) pour qualifier l’acte de prostit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-dans-l-antiquite/#i_2272

REFOULEMENT

  • Écrit par 
  • Pierre FISZLEWICZ
  •  • 3 618 mots

Dans le chapitre « Le mécanisme du refoulement »  : […] Le refoulement est l'un des destins possibles d'une motion pulsionnelle. Le concept de pulsion, déclare Freud, « est un concept limite entre le psychique et le somatique, comme le représentant psychique d'excitations issues de l'intérieur du corps et parvenant au psychisme, comme une mesure de l'exigence du travail qui est imposé au psychique en c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/refoulement/#i_2272

RÉPÉTITION, philosophie et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 086 mots

« Si Dieu lui-même n'avait pas voulu la répétition, écrivait Kierkegaard, le monde n'aurait jamais existé. » Mais vouloir la répétition, n'est-ce pas aussi vouloir la mort ? La répétition est d'abord un vécu qu'il appartient à l'analyse phénoménologique de ressaisir dans les champs qui lui sont propres et, en particulier, sur les registres cosmique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/repetition-philosophie-et-psychanalyse/#i_2272

SEXUALITÉ, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 4 976 mots

Dans le chapitre « Sexualité et langage »  : […] Cette difficulté se trouve repérée très tôt dans l'œuvre de Freud et revient à la question de la possibilité de la représentation de l'identique et du différent dans le psychisme. Dans la Traumdentung , par exemple, Freud est amené à construire le schéma d'un appareil psychique qui puisse rendre compte de la figuration dans le rêve d'un désir comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualite-psychanalyse/#i_2272

SEXUALITÉ HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Michel BOZON
  •  • 6 731 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Contraception, intimité, et recomposition contemporaine des rapports de genre : une sexualité des individus »  : […] Vers le milieu du xx e  siècle, une nouvelle sexologie apparaît, dans laquelle le thème de la normalité sexuelle passe au second plan. La question du plaisir, principalement féminin , devient l'objet fondamental, avec comme corollaire, celle du fonctionnement conjugal. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-sexualite/#i_2272

SUBLIMATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 962 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les sources infantiles et l'excès de plaisir »  : […] L'exigence de sublimation des pulsions sexuelles paraît ainsi liée au caractère exceptionnel des circonstances qui en rendent possible l'éveil. Dès 1892, Freud introduit la notion de « contre-vouloir », qui, à l'intérieur même de la sexualité, contredit le sujet, et ronge en profondeur l'élan érotique. Quelles sont alors les forces susceptibles d'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublimation-psychanalyse/#i_2272

SULZER JOHANN GEORG (1720-1779)

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 1 072 mots

Tout d'abord destiné au clergé, Johann Georg Sulzer, originaire de Winterthur, s'orienta vite vers la philosophie et l'histoire naturelle sous l'influence du chanoine naturaliste Jean Gessner. Il devint instituteur puis vicaire d'un curé de campagne pendant quelques années, « partageant son temps entre l'étude, la contemplation de la nature et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-georg-sulzer/#i_2272

UTILITARISME

  • Écrit par 
  • Philippe DEVAUX
  •  • 1 890 mots

Dans le chapitre « De Bentham à Sidgwick »  : […] Le sommet du courant de pensée constitué par l'utilitarisme a été atteint par la publication à Londres, en 1862, par John Stuart Mill, du texte célèbre intitulé Utilitarianism qui se trouva complété douze ans plus tard par Methods of Ethics (1874) de Sidgwick. Jeremy Bentham (1748-1842) envisage la doctrine à partir de ses deux composantes, hédon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utilitarisme/#i_2272

L'HARMONIE DES PLAISIRS. LES MANIÈRES DE JOUIR DU SIÈCLE DES LUMIÈRES À L'AVÈNEMENT DE LA SEXOLOGIE (A. Corbin)

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 990 mots

Du Miasme et la jonquille (1982) aux Cloches de la terre (1990), Alain Corbin a tracé sa voie en se faisant l'historien des sens, une de ces recherches que Lucien Febvre appelait de ses vœux, et qui allaient radicalement modifier l'historiographie française et lui donner un prestige international. Alain Corbin possède une connaissance profonde d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-harmonie-des-plaisirs-les-manieres-de-jouir-du-siecle-des-lumieres-a-l-avenement-de-la-sexologie-a-corbin/#i_2272

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri VAN LIER, « PLAISIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/plaisir/