PERKINS PINETOP (1913-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Légendaire pianiste (et, à l'occasion, vocaliste) américain de blues, Pinetop Perkins a accompagné les plus grands, de Robert Nighthawk (Robert Lee McCollum, ou Robert Lee McCoy), à Sonny Boy Williamson no 2 (Aleck Ford, ou Rice Miller) en passant par Muddy Waters, avant d'entamer une carrière de leader dans les années 1980.

Né le 7 juillet 1913 dans une famille de métayers des environs de Belzoni, dans le Mississippi, Joe Willie Perkins, dit Pinetop Perkins, commence très jeune à s'occuper des travaux de la ferme. Mais c'est aussi très tôt qu'il nourrit un vif intérêt pour la musique. Guitariste de formation, il va cependant devoir abandonner son instrument de prédilection pour s'orienter vers le piano en raison d'une blessure au bras gauche occasionnée lors d'une rixe.

Son jeu pianistique puise ses influences dans le style boogie-woogie de Clarence « Pinetop » Smith (1904-1929), dont il emprunte le surnom et dont il reprendra plus tard le titre emblématique Pinetop's Boogie Woogie. Pinetop Perkins sillonne le delta du Mississippi, où il se produit dans des bars bon marché (les juke joints) et lors de soirées alcoolisées dites house parties. Il rejoint Robert Nighthawk, puis Sonny Boy Williamson no 2 dans leurs émissions radio concurrentes sur les ondes de KFFA, qui diffuse depuis Helena, dans l'Arkansas : Nighthawk's KFFA Radio et King Biscuit Time, respectivement. En 1949, Pinetop Perkins effectue avec Robert Nighthawk une tournée dans l'Illinois, à l'issue de laquelle les deux partenaires enregistrent l'année suivante Jackson Town Gal pour la label discographique Aristocrat Record (qui donne naissance à Chess Records en 1950). Au début des années 1950, Pinetop Perkins se produit en tournées avec le guitariste Earl Hooker. Pendant la décennie 1950, il joue aussi, dans les alentours de East Saint Louis (Illinois), ave [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Martin L. WHITE, « PERKINS PINETOP - (1913-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pinetop-perkins/