MARCHAND PIERRE (1939-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 17 novembre 1939 à Bouin en Vendée, Pierre Marchand a commencé à travailler très jeune, d'abord en se louant comme ouvrier agricole avec son père, puis comme mousse sur les chantiers navals de Nantes. Dès le collège, il se passionne pour les premiers livres de poche. Monté à Paris, il est apprenti typographe à l'imprimerie Blanchard, puis part en 1959 en Algérie, pour vingt-sept mois. En 1962, il est vendeur d'aspirateurs avant d'entrer comme magasinier chez Fleurus. Il appartient au comité de direction quand il quitte la maison d'édition en 1971. Avec Jean-Olivier Héron, il fonde alors le journal Voiles et voiliers et une société, Edicope, qui fait faillite. Appelé par Christian Gallimard, il entre en 1972 chez Gallimard où il restera vingt-sept ans et se liera d'amitié avec le graphiste allemand Raymond Stoffel, avec lequel il créera ses plus beaux livres.

En 1972, les quatre premiers titres de la collection de classiques 1 000 Soleils inaugurent Gallimard Jeunesse. Suivront, en 1974, Kinkajou, des manuels de bricolage pour apprendre à fabriquer un cerf-volant ou construire une cabane dans les bois ; les premiers albums, en 1975, avec des grands noms français et étrangers de l'illustration, comme Henri Galeron (qui dessine la panthère-logo de Gallimard Jeunesse), Claude Lapointe, Jacqueline Duhême, Étienne Delessert, Quentin Blake. Et surtout, en 1977, la première collection de poche pour les 10-16 ans, Folio Junior, dont plusieurs dizaines de millions de volumes ont été vendus. Elle se déclinera ensuite par tranches d'âge : Folio Benjamin (1980), Folio Cadet (1983), Folio Junior édition spéciale (1987), et, en 1984, Un livre dont vous êtes le héros, une série où l'enfant choisit à chaque fois sa version de l'histoire, et qui rencontre un succès phénoménal.

En 1983 naît le pôle documentaire de Gallimard Jeunesse avec les Découvertes Cadet, puis les Découvertes Benjamin. Mais c'est en 1986, avec Découvertes Gallimard, que s'exprime toute l'inventivité de Pierre Marchand. Cet autodidacte a conçu une véritable encyclopédie de poche destinée aux adultes, riche de dix-huit séries thématiques, à l'iconographie époustouflante, mêlant textes et images, impressions sur fond noir, doré ou argenté, et dépliants panoramiques. Le succès en France (12,5 millions de volumes vendus) et à l'étranger (19 pays en achètent les droits) est immédiat. En 1988, Pierre Marchand s'associe avec l'éditeur anglais Dorling Kindersley pour publier Les Yeux de la découverte, des albums illustrés de photos au relief étonnant, sur fond blanc (75 titres totalisent 33 millions de volumes vendus dans 61 pays). Cette collection symbolise à la fois la créativité française et l'explosion de la coédition internationale, qui permet de réduire les coûts en favorisant une meilleure rentabilité des titres. Sorties à la Noël 1989, Mes Premières Découvertes pour les tout-petits innoveront à leur tour, avec leurs films transparents imprimés pour la première fois recto verso (6 millions de volumes vendus en France, et 22 millions dans le monde). Tout comme les sept premiers guides touristiques sortis en 1992. Mais la place de l'illustration, la recherche des maquettes et un projet de cette importance nécessitaient des investissements lourds. Gallimard Jeunesse, qui réalise alors 30 p. 100 du chiffre d'affaires de la maison, devient une filiale de Gallimard et emploie cent vingt personnes.

En mars 1999, Pierre Marchand surprend encore en quittant Gallimard pour devenir directeur de la création de Hachette Livre et directeur de la branche grande diffusion. Il regroupe la jeunesse, le pratique et l'art de vivre sous le nom de Hachette Illustrated, avec la volonté de lui donner une dimension internationale au sein du groupe. Si la collection Phares n'a pas connu le même succès commercial que Découvertes, en revanche, la rénovation des Bibliothèque rose, Bibliothèque verte, Livre de Poche Jeunesse, et le lancement de Gaspard et Lisa ont été des réussites. Malheureusement, la maladie n'aura pas laissé à Pierre Marchand le temps de voir aboutir son projet de documentaires « Big Bang », accompagnés de CD-ROM et d'un site Internet.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Claude COMBET, « MARCHAND PIERRE - (1939-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-marchand/