GOLDMAN PIERRE (1944-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 20 septembre 1979, Pierre Goldman est assassiné à Paris, à trente-cinq ans, fauché par les balles de trois tueurs inconnus. Ainsi meurt un juif polonais militant, délinquant, intellectuel et écrivain, né en France. Cette énumération d'« identités » a une histoire, dont l'épisode le mieux connu – le plus public en tout cas, à défaut d'être l'essentiel – est d'ordre judiciaire.

Le 14 décembre 1974, en effet, la cour d'assises de Paris condamne Pierre Goldman à la réclusion criminelle à vie pour trois attaques à main armée, qu'il reconnaît, et pour le meurtre, dont il s'affirme innocent, de deux pharmaciennes du boulevard Richard-Lenoir.

Deux ans plus tard, le verdict est cassé pour vice de forme. Le 4 mai 1976, Pierre Goldman comparaît devant la cour d'assises de la Somme ; les jurés l'acquittent du double meurtre et le condamnent à douze ans de réclusion pour les hold-up assumés. Une licence de philosophie, une maîtrise d'espagnol – obtenues en prison –, sa bonne conduite et une grâce administrative lui valent une réduction de peine. Le 5 octobre 1976, Pierre Goldman sort de la prison de Fresnes. « Je suis né le 22 juin 1944 à Lyon, en France, en France occupée par les nazis (longtemps j'ai pensé que j'étais né et mort le 22 juin 1944). Je suis juif. » En prison, Pierre Goldman écrit. Surmonte « le dégoût d'écrire » pour lutter pour son acquittement.

Alors même que se gonflait l'« affaire Goldman » et que l'atmosphère devenait de plus en plus houleuse, son procès l'avait vu silencieux. Il avait voulu être jugé sur les faits. « Innocent parce qu'innocent », il avait décidé de ne faire citer aucun témoin pour sa défense. Condamné, la tentation de l'ombre et du silence qu'offre la réclusion – « Je n'étais pas spécialement amant de la vie » – ne résiste pas au scandale qu'il éprouve d'être pris pour un autre. C'est ainsi que surgissent et s'ordonnent les Souvenirs obscurs d'un juif polonais né en France, publiés en 1975.

Dans un long curriculum vitae, il raconte ses origines – son père fu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacqueline PUYAU, « GOLDMAN PIERRE - (1944-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-goldman/