FENOYL PIERRE DE (1945-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Lorsque à douze ans mon regard s'enflammait au contact des photographies je les voyais objectives. Entre-temps je les vis subjectives, et à quarante ans elles m'apparaissent essentiellement chronophotographiques. » Ainsi s'exprimait le photographe Pierre de Fenoyl, terrassé à quarante-deux ans par une crise cardiaque, le 4 septembre 1987. Cet extrait d'un « texte-confidence », La Chronophotographie, ou l'Art du temps, rédigé à l'occasion d'une exposition personnelle à la Bibliothèque nationale en mars 1986, condense le parcours, la trajectoire d'un auteur dont l'œuvre —constituée essentiellement de paysages en noir et blanc, d'une quiétude sans artifices — se réfracte comme une expérience du temps et de la mémoire, une quête métaphysique de l'ordre de la contemplation et de la méditation.

Existence bien remplie que celle de ce photographe autodidacte, particulièrement talentueux, d'une culture immense, féru de théologie, nourri des grands textes religieux et qui s'inspirait souvent des Confessions de saint Augustin. Il fut amené à occuper dans le domaine de la photographie de nombreux postes de responsabilité et n'en poursuivit pas moins un projet personnel : attentif à la fluctuation des instants sur les lieux qu'il aimait — il notait, comme si le temps lui était compté, l'heure de la prise de vue sur ses épreuves —, la photographie était pour lui avant tout un mode de vie particulier, un état de grâce, de réceptivité, de disponibilité, et l'acte photographique, un rituel. L'essence de la photographie n'était pour lui ni l'espace ni la lumière, mais la captation du cours impartial et invisible du temps. Archiviste à vingt ans d'Henri Cartier-Bresson, il dirige jusqu'en 1969 le fonds d'images de l'agence Magnum. Il fonde l'année suivante la première galerie photographique parisienne, Rencontre, rue du Cherche-Midi, et participe à la création de l'agence Vu, d'où est issue Viva, avant de devenir correspondant new-yorkais de Photo-Magazine, puis acheteur d'art pour Publicis. À trente ans, il est le premier directeur de la Fondation nationale de la photographie, cré [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : historienne de la photographie, département de la recherche bibliographique, Bibliothèque nationale de France

Classification

Pour citer l’article

Elvire PEREGO, « FENOYL PIERRE DE - (1945-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-fenoyl/