KRIMS LES (1942- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'auteur du nu féminin posant, sous le masque de Minnie, au pied d'une croix constituée de têtes de Mickey Mouse occupe une place atypique dans la photographie américaine contemporaine.

Singulier est aussi le parcours de Leslie Krims, né le 16 août 1942 à Brooklyn, élevé par une mère vendeuse de vêtements et abandonné par un père que la passion du jeu avait retenu à Las Vegas. L'adolescent découvre l'univers culturel de Manhattan à la faveur de sa scolarité à la Stuyvesant High School. Inscrit à dix-huit ans à l'école d'art Cooper Union où il obtient une licence en arts plastiques, il découvre la photographie à travers les livres de la bibliothèque de l'établissement. Son passage par le prestigieux Pratt Institute de Brooklyn, qui le conduit à une maîtrise en techniques d'impression, lui permet de découvrir la pratique du laboratoire photographique qui le passionne aussitôt. C'est donc un grand amateur photographe qui soumet en 1966 ses premières images à John Szarkowski, le fondateur et directeur du département photographique du MoMA de New York. Ses scènes surréalistes à la fois drôles et cruelles, accompagnées de longues légendes, annoncent un auteur remarqué pour ses saillies antiféministes et sa distance à l'égard de l'intelligentsia gauchisante américaine.

La qualité technique de son travail lui vaut d'obtenir un premier poste d'enseignant en photographie au Rochester Institute of Technology de 1967 à 1969. Il est ensuite titularisé professeur de photographie à l'université de Buffalo dans l'État de New York. Dès lors, Les Krims, qui ne cessera d'enseigner, commence en toute indépendance une œuvre personnelle originale et subversive. The Deerlayers et The Little People of America, ses deux premières séries notables, explorent en 1971 et 1972 le monde brutal des chasseurs de daims et celui, plus émouvant, des personnes de petite taille, le premier photographié avec humour et sans complaisance, le second visité avec réalisme et tendresse. Dès lors, Les Krims entreprend de mettre en scène des saynètes au premier abord triviales, avec la participation de proches, comme sa propre mère et parfois lui-même, posant souvent nus. Les compositions de crimes, proches des photographies de constats policiers complètent cette première période, consignée dès 1972 en portfolios en édition limitée : Making Chicken Soup, et The Incredible Case of the Stack Murder.

Première intrusion dans la couleur, la série des Fictcryptokrimsographs de 1974, réalisée sur film Polaroid SX70 retravaillé à l'occasion sur sa surface, ne rompt pas avec l'inspiration transgressive de l'artiste, condensant au contraire dans ces petits formats une approche charnelle, voire carnivore de ses modèles presque exclusivement féminins, mêlant dans une provocation jubilatoire la nourriture, le sexe et la paraphrase des légendes. Quarante reproductions de ces images seront rassemblées dans un livré publié en 1975. Les Krims poursuit ses mises en scène que la couleur et la multiplication des accessoires font évoluer vers une forme délirante et baroque, comme on le voit avec A Marxist View (1985).

L'irruption de la technologie numérique et les montages qu'elle autorise conduisent Les Krims à la fin des années 1990 à exploiter les négatifs réalisés en couleur au cours des années 1980 pour composer des allégories extrêmement riches de sens, tissées de reprises de slogans et d'allusions dissimulées : Stilted (1993, extrait de la série The Decline of the Left) en donne un exemple significatif. Les galeries parisiennes Baudoin Lebon et Serge Aboukrat ont présenté en 2007 et 2008 ses œuvres inspirées par une observation sobre et toujours caustique de ses contemporains.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KRIMS LES (1942- )  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 799 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le corps, extension du nu »  : […] Le nu qui avait intéressé la photographie dès son invention pour venir en aide aux études académiques des peintres avant de devenir un genre majeur du courant pictorialiste est servi par plusieurs auteurs dans le courant des années 1970, notamment à travers la sensualité épurée du Japonais Eikoh Hosoe et l'approche libre de Jean-François Bauret. La période contemporaine fait une large place à l'h […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « KRIMS LES (1942- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-krims/