MICHALS DUANE (1932- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Photographe américain, né le 18 février 1932 à McKeesport, en Pennsylvanie.

Portant un vif intérêt pour l'art dès son plus jeune âge, Duane Stephen Michals fréquente les cours organisés par le Carnegie Museum of Art de Pittsburgh, en Pennsylvanie, et obtient une licence à l'université de Denver dans le Colorado. En 1956, après avoir servi dans l'armée, il entreprend des études de graphisme à la Parsons School of Design à New York. Sa carrière de photographe commence en 1958, lors d'un voyage en Union soviétique où il réalise des portraits de passants avec un appareil d'emprunt. À son retour, il travaille en tant qu'indépendant pour les magazines Vogue, Esquire, Mademoiselle et Life ; faisant de la photographie de mode et des portraits.

Son approche de la photographie comme mode d'expression évolue : il réalise un reportage sur des scènes de rue, son premier sujet de prédilection, thème qui sera considéré plus tard comme appartenant à ce qu'on appellera la réalité sociale. Au milieu des années 1960, il abandonne le documentaire proprement dit. Inspiré par les œuvres de peintres tels que René Magritte et Balthus, Duane Michals oriente son travail photographique vers des sujets littéraires et philosophiques ayant pour thèmes la mort, la dualité, la sexualité. Il réalise des mises en scène, travaillant à partir de plusieurs types d'exposition, ainsi que sur des séries et des séquences d'images. Il s'est rendu célèbre pour ses séquences narratives faisant souvent appel au mythe et au mystère. Dans les mains de Michals, l'appareil photographique devient un moyen dont les possibilités sont sans fin grâce à sa créativité : il expérimente, combinant textes et dessins au sein de ses images.

Michals publie un certain nombre d'ouvrages de photographie, dont Sequences (1970), Homage to Cavafy : Ten Poems by Constantine Cavafy/Ten Photographs by Duane Michals (1978) et Eros & Thanatos (1992). Son travail « alimentaire » de photographe indépendant évolue en parallèle de sa vision extrêmement personnelle de la photographie. Ses photographies d'art ont fait l'objet d'expositions dans de nombreux musées et galeries aux États-Unis comme en Europe, comme au musée d'Art moderne de la Ville de Paris (1999), à l'International Center of Photography de New York (2005) et à Arles (2009). Dans le film The Man who Invented Himself (2012), réalisé par Camille Guichard, Duane Michals revient à Pittsburgh, New York et dans la campagne de Cambridge, des lieux qui ont marqué son parcours.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  MICHALS DUANE (1932- )  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La fiction ou l'instantané scénarisé »  : […] Héritière de la scène de genre visitée par la photographie dès sa période pictorialiste, la fiction intéresse bon nombre de photographes contemporains qui s'essaient à la mise en scène des situations de la vie courante voire du fait-divers, où les modèles tiennent rang d'acteurs sinon de statues de musée de cire. Avec ces séquences imaginaires, fréquemment érotiques, Duane Michals crée un monde p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_96722

Pour citer l’article

« MICHALS DUANE (1932- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/duane-michals/