PHOBIE (psychanalyse)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La névrose phobique de l'adulte

La « névrose phobique de l'adulte » (expression généralement préférée, à l'heure actuelle, à celle d'hystérie d'angoisse) n'est pas forcément la simple réactualisation d'une phobie infantile. Le fait de retrouver dans l'anamnèse d'un névrosé un tel phénomène (presque constant dans l'enfance) ne donne pas encore la clé qui permet de comprendre l'organisation secondaire ou tardive d'un syndrome névrotique. La différence se comprend aisément si l'on oppose une crise de maturation chez l'enfant et un échec de maturation chez l'homme. C'est en passant par la description sommaire des manifestations les plus classiques de névrose à thème phobique qu'on pourra définir les enjeux inconscients qui se trouvent en cause.

Agoraphobie et claustrophobie

L'agoraphobe (C. Westphall, 1871) a souvenir du jour où, dans une rue trop large, ou devant quelque étendue trop vaste, il a été pris d'un malaise indéfinissable et insurmontable : angoisse, palpitations, sueurs profuses, sentiment d'impuissance et de déréalisation du monde environnant, etc. Depuis, il doit borner ses sorties à un périmètre étroitement délimité. En outre, il vit dans la dépendance puérilement exigeante d'une présence familière et protectrice (mère, conjoint). Il s'ensuit évidemment un renoncement à tout ce qui, dans une vie adulte et responsable, s'appuie sur une aptitude assumée à l'autonomie et à la liberté. Toutes les observations concourent à démontrer que l'accès premier n'est pas venu dans n'importe quelles circonstances, mais qu'il peut être relié à une situation traumatisante, à une blessure affective, à une modification imprévue, ou trop chargée de sens, dans la vie sexuelle, familiale ou sociale du patient.

On retrouvera dans l'enfance et l'adolescence les lignes de fragilisation du moi et de l'imago du corps sexué, à partir des particularités de la constellation familiale, des avatars de la puberté, des rencontres de l'immaturité avec la réalité sexuelle. Que la solitude de la rue soit pour l'agoraphobe synonyme de menace de séduct [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : ancien chef de clinique à la faculté de médecine de Paris, psychanalyste

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

François PERRIER, « PHOBIE (psychanalyse) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/phobie-psychanalyse/