PHAÏSTOS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Construit sur une hauteur, le palais de Phaïstos domine en Crète la grande plaine de la Messara ; flanquée du mont Ida au nord et des sommets du Lassithi à l'est, la plaine ouvre sur la mer à l'ouest où la baie de Matala abritait un port.

Fouillé régulièrement depuis 1900 par des archéologues italiens, le site révèle, comme à Cnossos, deux palais superposés, mais les vestiges de la première période, qu'il faut subdiviser en trois phases, y sont plus clairement visibles. Comme à Cnossos aussi, le premier palais est implanté sur un ancien établissement néolithique. Il s'organise autour de la cour centrale qui en est le principal élément. Les trois phases qui le caractérisent s'expliquent par des incendies ou par des séismes qui ont entraîné une reconstruction partielle et un certain remaniement du plan originel. Bâti sur plusieurs niveaux utilisant les pentes naturelles et reliés entre eux par un jeu d'escaliers, l'édifice présente une répartition des activités par quartiers (certains de ces derniers sont encore repérables).

Pour cette première période, la partie sud-est ayant aujourd'hui disparu à la suite de violents glissements de terrain, c'est surtout au sud-ouest de la cour centrale qu'on a relevé les traces de structures : propylées monumentaux, mur à redans typiquement minoens, grande salle avec banquette ou foyer, petit sanctuaire comprenant une fosse pour les sacrifices, magasins. La cour ouest, en contrebas du grand escalier d'accès et des huit degrés servant de gradins, devait se transformer en lieu de spectacles. Plus tard s'étendaient au nord les appartements privés. C'est là que fut exhumé le disque gravé de signes hiéroglyphiques, aujourd'hui conservé au musée d'Héraklion.

Disque de Phaistos, Crète

Photographie : Disque de Phaistos, Crète

Photographie

Disque de Phaistos. Face A. Minoen. Entre 1450 et 1200 avant J.-C. Argile. Le diamètre varie entre 158 et 165 millimètres et l'épaisseur du disque va de 12 à 21 millimètres. Musée d'Hérakleion, Crète, Grèce. 

Crédits : Ancient Art and Architecture Collection, Bridgeman Images

Afficher

Au Bronze récent, on reconstruit le palais détruit par une catastrophe naturelle (vers ~ 1700-1600). À l'ouest, il semble que l'on ait repoussé les bâtiments en arrière des façades primitives. Une importante zone consacrée à l'entrepôt des denrées s'étend entre les grandes entrées (celle du nord comporte un [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : archéologue, rédacteur en chef de la Revue archéologique, ingénieur du C.N.R.S., Institut de recherche sur l'architecture antique, Centre de documentation photographique et photogrammétrique

Classification

Autres références

«  PHAÏSTOS  » est également traité dans :

CRÈTE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT
  •  • 3 930 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les premiers palais crétois (env. 2000-1700) »  : […] Les premiers palais crétois de Cnossos, Malia, Phaistos (le cas de Zakro reste mal connu) apparaissent vers le tout début du II e  millénaire. Détruits brutalement, parfois à plusieurs reprises comme celui de Phaistos, ils ont été, après 1700, recouverts par les seconds palais, et leur plan d'ensemble reste ignoré : il semble seulement assuré qu'ils possédaient tous, dès cette époque, la grande co […] Lire la suite

ÉGÉEN MONDE

  • Écrit par 
  • Olivier PELON
  •  • 11 168 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le palais »  : […] Quelle qu'en soit la cause, la ruine de Knossos marque la fin de la civilisation des palais en Crète. Le continent va maintenant affirmer son originalité. Rien n'est plus différent du palais crétois que le palais mycénien. Sans doute ont-ils des similitudes, dans l'appareil des murs, l'emploi de briques crues ou d'un mélange de pierraille et d'argile renforcé par un bâti de poutres, l'utilisation […] Lire la suite

Pour citer l’article

Martine Hélène FOURMONT, « PHAÏSTOS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/phaistos/