Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PHAÉTON

Dans la mythologie grecque, fils d'Hélios (le Soleil : Phébus-Apollon) et de la nymphe Clyméné. Sa naissance ayant été mise en doute, il en appela au Soleil qui, pour lui prouver sa paternité, jura de lui accorder ce qu'il demanderait. Phaéton demanda la permission de diriger la course du Soleil dans les cieux durant un seul jour. Hélios, irrévocablement engagé par son serment, dut y consentir malgré ses réticences. Phaéton se mit en route, mais, vite effrayé, se montra tout à fait incapable de diriger les chevaux du char. Il s'approcha trop près de la Terre et commença même à la brûler. Pour éviter le pire, Zeus lança enfin sa foudre sur Phaéton et le précipita dans le fleuve Éridan, qui fut plus tard identifié avec le Pô.

Au xiie siècle, le terme de « phaéton » prit le sens de « cocher » ou « charretier », puis, par extension, il en vint à désigner un type de voiture à cheval, légère et découverte, et, enfin, par analogie, un modèle d'automobile découverte, à deux ou quatre places, du début du xxe siècle.

— Alain LABROUSSE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • AMBRE

    • Écrit par Christine FLON
    • 1 674 mots
    • 2 médias
    La genèse de l'ambre resta longtemps mystérieuse. Maints récits légendaires sont empruntés à un même thème : Phaéton, le fils d'Hélios, obtient un jour la permission de conduire le char du Soleil, mais, dans sa maladresse, il mène son équipage trop près de la Terre, qu'il condamne ainsi à une...

Voir aussi