PERSELangues et littératures

Médias de l’article

Miniature moghole, feuille du Shah-name

Miniature moghole, feuille du Shah-name
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Le Livre des rois, poème perse

Le Livre des rois, poème perse
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Perse : système graphique de l'écriture perse ancienne

Perse : système graphique de l'écriture perse ancienne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Système consonantique du vieux perse

Système consonantique du vieux perse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Le vieux perse constitue avec l'avestique l'iranien ancien du groupe indo-iranien, principal représentant de l'indo-européen en Asie.

Ancêtre du pehlevi (moyen perse) et du persan (iranien moderne), il est attesté par les inscriptions des anciens rois perses de la dynastie achéménide, éparpillées à travers leur empire : à Bīsutūn (dans la partie occidentale de l'Iran, en Médie), à Persépolis (dans le sud-ouest de l'Iran), à Suez (en Égypte), etc. La quasi-totalité de ces inscriptions émanent de Darius (521-486 av. J.-C.), dont la plus importante est celle de Bīsutūn, et de son successeur Xerxès (486-465 av. J.-C.).

Les inscriptions vieux-perses sont en général accompagnées de deux autres versions, akkadienne et élamite.

Ces monuments épigraphiques sont importants du point de vue historique et linguistique, mais dénués de caractère littéraire. En effet, ils contiennent presque exclusivement proclamations et titres royaux, récits de conquêtes et de châtiments infligés aux adversaires, inventaire des pays constituant le royaume, ainsi que des formules répétées et quelques courtes recommandations. Par conséquent, on ne donnera ici qu'un aperçu du système linguistique du vieux perse.

—  Mohammad Djafar MOÏNFAR

Le pehlevi (pahlavīk) désigne le parthe, langue du Nord (par opposition au parsīk, langue de la Perside), mais l'usage a fait qu'on appelle ainsi la langue des écrits mazdéens qui est en réalité du moyen perse, tandis que pour les textes manichéens on distingue correctement le (moyen) parthe et le moyen perse.

De la littérature pehlevie, nous savons par les auteurs musulmans qu'une grande partie, encore connue d'eux, a aujourd'hui disparu : ils en ont parfois recueilli des morceaux, surtout de morale, en les traduisant en arabe ou en ont incorporé l'essentiel des traditions épiques dans d'immenses poèmes dont le plus riche et le plus justement célèbre est le Livre des rois (Šah Nāmeh) de Firdousi. Exception faite du Mémorial de Zarēr, récit poétique, en partie versifié, d'un épisode de la gu [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PERSE  » est également traité dans :

PERSE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN
  •  • 2 756 mots

Idée de l'Iran et études iraniennes ont subi très longtemps un morcellement désastreux. On connaît le mot d'Oswald Spengler : « L'Iran a été livré aux philologues. » Le jugement est-il juste ? La responsabilité n'est-elle pas partagée par d'autres ? Toujours est-il que la représentation la plus courante, et dont le règne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-vue-d-ensemble/

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 044 mots
  •  • 8 médias

Pour tenter de saisir ce qu'a été dans sa continuité l'histoire de la Perse antique, des origines à la conquête arabe, il faut retenir au moins trois données importantes : le premier peuple, les Élamites, qui ait imposé sa marque au sud-ouest de l'Iran n'est pas d'origine iranienne, mais son influence sur les siècles postérieurs semble encore plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-histoire/

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 890 mots
  •  • 27 médias

Avant l'unification de l'Iran par les Perses, le pays d' Élam était la seule entité historique des hautes terres qui dominent les plaines de Mésopotamie, de Turkménie et de l'Indus. Situé sur le flanc sud-ouest de ce vaste ensemble montagnard, l'Élam, ou « pays haut », était fondamentalement double. Il englobait la plaine susienne, prolongement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/

Voir aussi

Pour citer l’article

Mohammad Djafar MOÏNFAR, Jean de MENASCE, Charles-Henri de FOUCHÉCOUR, Christophe BALAY, « PERSE - Langues et littératures », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-langues-et-litteratures/