PÉRITONITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

État inflammatoire de la séreuse péritonéale avec réaction au niveau des feuillets pariétaux et viscéraux, et création d'un épanchement dans la cavité péritonéale.

Sur le plan anatomique, on distingue les péritonites généralisées de la grande cavité, des péritonites localisées dites plastiques, survenant autour d'un foyer infectieux (exemple : péritonite plastique appendiculaire). Ces péritonites localisées peuvent secondairement diffuser à l'ensemble du péritoine.

Les péritonites aiguës purulentes ont pour cause la plus fréquente la perforation d'un viscère abdominal : appendicite, perforation d'ulcère gastro-duodénal, perforation d'un diverticule colique, perforation tumorale, ou encore perforation traumatique.

Les péritonites bactériennes « primitives » sont bien plus exceptionnelles, survenant habituellement sur un terrain particulier, comme l'ascite infectée du cirrhotique.

Les péritonites purulentes réalisent un tableau de « ventre chirurgical aigu » avec douleurs intenses, troubles majeurs du transit intestinal, signes généraux souvent impressionnants avec fièvre, déshydratation, état de choc. Le diagnostic est avant tout clinique, l'examen montrant le signe caractéristique qui est la contracture des muscles abdominaux. La radiologie peut apporter des arguments précieux, notamment si elle montre l'existence d'un pneumopéritoine qui affirme la perforation d'un viscère creux.

Le diagnostic de péritonite aiguë va imposer l'hospitalisation et l'intervention d'urgence. Celle-ci comprendra un temps exploratoire à la recherche de la lésion responsable et après cure de celle-ci, une toilette péritonéale soigneuse et complète, qui permettra d'éviter la formation d'abcès résiduels dans leurs sièges électifs : cul-de-sac de Douglas, région sous-phrénique. La plupart des péritonites diagnostiquées et traitées à temps peuvent être guéries. Le pronostic en a été amélioré par les progrès de la réanimation chirurgicale. Les formes graves, souvent le fait d'un diagnostic ou d'un traitement tardifs, gardent une mortalité élevée.

La péritonite tuberculeuse a une place bien à part. Actuellement rare, elle survient dans un tableau de granulie ou de polysérite tuberculeuse. Son évolution est subaiguë ou chronique. Elle guérit sous chimiothérapie antituberculeuse sans laisser de séquelle.

—  François BOURNÉRIAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PÉRITONITE  » est également traité dans :

ABDOMEN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 6 342 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le syndrome péritonitique »  : […] Le plus pur syndrome péritonitique est réalisé par la perforation d'un ulcère de l'estomac ou du duodénum. La douleur subite, dite « en coup de poignard », siège à l'épigastre ; elle est accompagnée d'un syndrome de choc, avec pâleur, pouls rapide, sueurs ; la température est normale. L'abdomen, à l'inspection, est plat, rétracté, ne respire pas. La palpation note une contrac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abdomen/#i_7859

APPENDICITE

  • Écrit par 
  • Laurent CHARBIT
  •  • 1 081 mots

Affection très fréquente, l'appendicite peut encore, de nos jours, avoir des conséquences graves. Anatomiquement, l'appendice peut être atteint à divers degrés : appendicite catarrhale, où l'appendice est simplement œdématié et hypervascularisé ; appendicite purulente (empyème appendiculaire) ; gangrène et perforation enfin. Les organes de voisinage (cæcum, intestin grêle, épiploon) vont réagir p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appendicite/#i_7859

ASCITE

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 143 mots

L'hydropéritoine ou ascite est une accumulation de liquide dans la cavité péritonéale entre le feuillet qui tapisse la paroi abdominale et celui qui couvre les organes abdominaux. La distension ascitique de l'abdomen est accompagnée de matité à la percussion. Les causes les plus habituelles de l'ascite sont la cirrhose du foie, l'insuffisance cardiaque, l'invasion tumorale des feuillets péritonéau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascite/#i_7859

ÉTRANGLEMENT HERNIAIRE

  • Écrit par 
  • Laurent CHARBIT
  •  • 659 mots

Par les lésions intestinales qu'il entraîne, l'étranglement est la complication la plus fréquente des hernies, et la plus grave. Toutes les hernies peuvent s'étrangler : inguinales, crurales et ombilicales surtout, mais aussi diaphragmatiques, obturatrices et épigastriques. L'étranglement est caractérisé par la striction serrée et permanente des organes contenus dans le sac herniaire. L'orifice h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etranglement-herniaire/#i_7859

OBSTÉTRIQUE

  • Écrit par 
  • Yves MALINAS
  •  • 738 mots

On considère Soranus d'Éphèse ( ii e  s. de notre ère) comme le père de l'obstétrique. Il démontra, en effet, que le fœtus est propulsé, non par ses efforts propres, mais par les contractions de l'utérus, et inventa la « version podalique » qui consiste à saisir l'enfant par les pieds pour le retourner avant de l'extraire. La version resta, penda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obstetrique/#i_7859

Pour citer l’article

François BOURNÉRIAS, « PÉRITONITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peritonite/