GRIFFENFELD PEDER SCHUMACHER comte (1635-1699)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un riche marchand de vin allemand de Copenhague, Peder Schumacher étudie aux universités de Leyde, d'Utrecht, d'Oxford, visite l'Espagne et l'Italie, acquérant une solide culture (1654-1662). De retour à Copenhague, il y trouve l'absolutisme établi ; les grands sont évincés des hautes charges par Frédéric III. Archiviste-bibliothécaire royal en 1663, secrétaire de la Chambre du roi, puis du Collège de la chancellerie, il rédige la Loi royale, inspirée de Grotius et de Hobbes (nov. 1665), se faisant chèrement payer les pastorats. Sous Christian V, il est membre du triumvirat (1670) avec Gyldenlove, stathouder de Norvège, et Ahlefeldt, stathouder de Slesvig-Holstein, enfin principal ministre du nouveau Conseil privé, anobli sous le nom de comte Griffenfeld, chancelier de l'université de Copenhague et grand chancelier (1674).

De 1670 à 1676, il dirige la politique intérieure et extérieure du royaume dano-norvégien : perfectionnement de l'administration avec une nouvelle noblesse de service, développement mercantiliste des manufactures et des compagnies de commerce des Indes orientales et occidentales. Mais sa tentative de neutralité et d'entente avec la Suède, tout en ménageant la France, échoue. La guerre contre la Suède (août 1676) permet à ses ennemis de le faire arrêter (11 mars 1676) et traduire devant une commission extraordinaire de dignitaires. Malgré son habile défense, il est condamné pour trahison à la dégradation et à la décapitation, peines commuées en prison perpétuelle à Copenhague, puis à Munkholm, près de Trondheim. Relâché à Trondheim, il y meurt.

—  Claude NORDMANN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRIFFENFELD PEDER SCHUMACHER comte (1635-1699)  » est également traité dans :

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 538 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La réorganisation du pays »  : […] Aussi, à sa mort, l'aristocratie força-t-elle le nouveau roi Frédéric III (1648-1670) à signer une charte limitant les pouvoirs royaux et consolidant les privilèges nobiliaires. Cependant, la baisse des prix entraînait un déclin économique et l'endettement de gentilshommes à l'égard des marchands, incapables cependant d'acquérir des terres nobles en remboursement. En 1657, le Danemark crut pouvoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danemark/#i_16868

Pour citer l’article

Claude NORDMANN, « GRIFFENFELD PEDER SCHUMACHER comte (1635-1699) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peder-griffenfeld/