PAULIN DE NOLE saint (353-431)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Bordeaux dans une famille sénatoriale chrétienne, élève d'Ausone, Paulin entre dans la carrière des honneurs : consul à Rome (378), proconsul en Campanie (379 ou 381). Instruit dans la foi chrétienne par Ambroise de Milan, il retourne en Aquitaine, où il épouse une pieuse Espagnole, Tharasia (385) ; il est baptisé peu après par Delphinus de Bordeaux. Sous l'influence de sa femme, il distribue aux pauvres ses immenses richesses et mène avec elle en Espagne une vie de pauvreté et de chasteté. Ordonné prêtre malgré lui à Barcelone (394), il part pour l'Italie et se fixe à Nole, en Campanie où l'attire sa dévotion pour le martyr saint Félix, et il y poursuit sa vie monastique, même quand il est choisi pour évêque en 409. Il est en relation d'étroite amitié et de correspondance avec les plus hautes personnalités chrétiennes de l'époque (Jérôme, Augustin, Sulpice Sévère, Pammachius).

Paulin a laissé trente-cinq poèmes, d'un sentiment profond et d'une virtuosité un peu artificielle à notre gré. Quinze sont consacrés à saint Félix : ils racontent sa vie et ses miracles, décrivent sa basilique et les cérémonies de son culte (ces poèmes sont intéressants pour l'archéologie et la liturgie). Les lettres de Paulin (50) révèlent la délicatesse de ses sentiments et de ses amitiés ; elles sont aussi un document important pour l'histoire religieuse du temps.

—  Pierre Thomas CAMELOT

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre Thomas CAMELOT, « PAULIN DE NOLE saint (353-431) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paulin-de-nole/