NASH PAUL (1889-1946)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre, graveur, illustrateur et photographe anglais, né le 11 mai 1889 à Londres, mort le 11 juillet 1946 à Boscombe, non loin de Southampton.

Paul Nash étudie à la Slade School of Fine Art de Londres. En 1914, il s'enrôle dans les Artists' Rifles, un régiment de volontaires composé d'artistes. Devenu peintre officiel en 1917, il peint des scènes de guerre, telles que The Menin Road (1919), un paysage brisé, exécuté dans un style quasi abstrait aux influences cubistes.

Après le conflit, Paul Nash vit dans le Kent, région du sud-est de l'Angleterre, où il peint des marines et des paysages aux couleurs froides et vives. À la fin des années 1920, il s'intéresse aux mystérieux paysages de l'Italien Giorgio de Chirico avant d'expérimenter les techniques des surréalistes et de s'essayer à l'abstraction. Dans certaines de ses toiles, comme Landscape at Iden (1929-1930), Nash a recours à une perspective exacerbée chère au surréalisme. Ses compositions deviennent de plus en plus oniriques, comme c'est le cas de Harbour and Room (1932-1936). En 1933, il est l'un des principaux fondateurs de Unit One, un groupe d'artistes ayant pour vocation de promouvoir l'art d'avant-garde en Angleterre, auquel adhère le peintre et sculpteur abstrait Ben Nicholson ainsi que les sculpteurs Barbara Hepworth et Henry Moore. En 1936, il organise à Londres avec d'autres artistes l'International Surrealist Exhibition, où son travail est exposé.

En 1940, Paul Nash repart pour le front comme peintre officiel. L'une de ses toiles les plus célèbres sur la Seconde Guerre mondiale, Totes Meer (1940-1941, « Mer sans vie »), représente des carcasses d'avions écrasés évoquant une mer déchaînée. Grâce à ses paysages exécutés lors des deux guerres mondiales, il devient un artiste reconnu. Ses derniers tableaux sont empreints d'un symbolisme imaginaire, poétique évoquant les saisons et incluant des fleurs ainsi que des références mythologiques.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  NASH PAUL (1889-1946)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Peinture

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ, 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 8 171 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le XXe siècle : tradition et innovation »  : […] L'éclatement du milieu artistique, amorcé dès la fin du xix e siècle, se poursuit et s'amplifie à partir de 1914. Le nombre de peintres vivant loin de Londres augmente, et le « génie du lieu » semble les inspirer plus que jamais ; le Pembrokeshire est pour Graham Sutherland ce qu'était le Suffolk pour Constable. L. S. Lowry (1887-1975), lui, peint toute sa vie le paysage industriel du Lancashire […] Lire la suite

Pour citer l’article

« NASH PAUL - (1889-1946) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 avril 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-nash/