PARIS (JEUX OLYMPIQUES DE) [1924]Contexte, organisation, bilan

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 2 juin 1921, à l'occasion de la dix-neuvième session du C.I.O. tenue à Lausanne, Pierre de Coubertin se démultiplie pour que les jeux Olympiques reviennent à Paris. En effet, ses confrères du C.I.O. semblent préférer les candidatures d'Amsterdam ou de Los Angeles, mais le baron, durement éprouvé par l'échec des Jeux de Paris en 1900 noyés dans l'Exposition universelle, souhaite plus que vivement voir la messe olympique célébrée de nouveau dans son pays natal, avant de passer la main. Coubertin indique ainsi aux congressistes que, si Paris est désignée ville d'accueil des Jeux de 1924, il abandonnera la présidence du C.I.O. en ayant le sentiment d'avoir mené à bien son grand-œuvre. Outre Amsterdam et Los Angeles, Barcelone, Prague, Rome et Lyon se sont également portées candidates, à vrai dire sans trop de conviction. En définitive, Coubertin voit son vœu exaucé, grâce au désistement d'Amsterdam, qui obtient en contrepartie officiellement l'organisation des Jeux de 1928, alors que, pour l'édition de 1932, le choix de Los Angeles semble d'ores et déjà acquis. Solennellement, les congressistes désignent donc Paris ville organisatrice des VIIes jeux Olympiques (quatorze voix pour, quatre contre et une abstention).

Rapidement, pour éviter les bévues de 1900, un comité d'organisation est mis en place. Le comte Justinien de Clary, président du Comité olympique français et du Comité national des sports, est désigné commissaire général, tandis que Frantz Reichel se voit nommé secrétaire général et commissaire général sportif. Frantz Reichel, ancien sportif de haut niveau éclectique (rugby, athlétisme...), journaliste reconnu, dirigeant de l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques, sera la cheville ouvrière de ce comité. On lance un concours pour la construction d'un stade de cent mille places, les sites envisagés étant le bois de Vincennes et le Parc des Princes. Mais, dans l'instabilité politique chronique de la IIIe République, le soutien de l'État s'avère q [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « PARIS (JEUX OLYMPIQUES DE) [1924] - Contexte, organisation, bilan », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris-jeux-olympiques-de-1924-contexte-organisation-bilan/