PAPEBROCH DANIEL VAN PAPENBROECK dit (1628-1714)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Érudit prolifique, jésuite bollandiste, célèbre en son temps, Daniel Papebroch publia des Vies des saints, Acta sanctorum, qui finirent par être interdites. Né à Anvers de parents originaires de Hambourg, très attachés à la foi catholique puisqu'ils vinrent s'installer en Flandre pour cette raison, il entra, après des études de philosophie, dans les ordres en 1646, imité bientôt par ses trois frères. Il enseigna dans différents collèges flamands avant de partir pour Rome accompagné de Godefroid Henskens. Ils recueillirent en Italie une vaste documentation concernant l'histoire du Moyen Âge. En 1668, ils firent paraître les Vies des saints fêtés en mars, ouvrage qui fut très bien accueilli des savants du temps. Ils entrèrent alors en conflit avec les Carmes flamands, qui leur reprochèrent d'avoir démontré que leur fondateur était Berthold et non Élie comme leur tradition le prétendait. Les Carmes dénoncèrent les quatorze volumes des Vies des saints au pape et déférèrent l'ouvrage à l'Inquisition espagnole, qui le condamna comme renfermant des propositions hérétiques scandaleuses et impies. Papebroch répondit aux attaques, demanda un nouvel examen. Le pape imposa sa médiation en réduisant au silence Jésuites et Carmes. Papebroch continua à travailler jusqu'à ce que la perte de la vue l'obligeât à s'arrêter. Il consacra les dernières années de sa vie à la piété. Il a laissé aussi des ouvrages d'histoire sur le Moyen Âge et sur Anvers, de même qu'une correspondance avec Du Cange, Mabillon et Muratori. Il fut une sorte de précurseur qui voulait concilier la piété la plus vive qui l'animait avec la vérité historique et la rigueur scientifique. Par là, il est l'un des ancêtres des historiens de l'Église catholique.

—  Jean-Marie CONSTANT

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PAPEBROCH DANIEL VAN PAPENBROECK dit (1628-1714)  » est également traité dans :

BOLLANDISTES

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 627 mots

Groupe d'érudits qui, jésuites pour la plupart, s'attachent, depuis le xvii e  siècle, à la publication et à la critique des documents hagiographiques du christianisme. En 1607, le père Héribert Rosweyde (1569-1629), jésuite d'Anvers, publia une liste de treize cents vies de saints anciennes, qu'il avait l'intention de publier. En fait, il édita, en 1615, un important recueil de vies de saints moi […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 221 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La naissance d'une critique érudite (XVIe-XVIIIe siècles) »  : […] L'acte de naissance d'une critique des sources écrites, qui amorce l'ère des progrès, est indissociable de la critique de la Donation attribuée à Constantin ( De falso credita et ementita Constantini donatione ) que l'humaniste italien Lorenzo Valla rédige depuis la cour du roi de Sicile, Alphonse d'Aragon. Publié autour de 1440, ce texte analyse la source sur laquelle reposait la prétention des […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marie CONSTANT, « PAPEBROCH DANIEL VAN PAPENBROECK dit (1628-1714) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/papebroch/