PANO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Indiens de langue pano qui habitent au Pérou oriental, dans le sud-ouest de la province brésilienne de l'Amazone, et en Bolivie orientale. Ces tribus possèdent quelques traits communs comme l'importance de la culture du manioc doux, la chasse à la tortue, l'utilisation du harpon, l'organisation en unités familiales matrilinéaires et l'endocannibalisme. Les chamanes absorbent une drogue, le cayapi, pour obtenir un état de transe.

Parmi les groupes de langue pano, les mieux connus sont les Setebo, les Shipibo et les Conibo de la région de l'Ucayali au Pérou oriental. Leur unité sociale est la famille étendue matrilinéaire qui occupe une seule grande maison. Leur économie a pour base l'horticulture sur brûlis, complétée par la chasse et la pêche. Ils chassent à l'aide d'une sarbacane et d'un propulseur. Les Pano de cette région n'utilisent pas le hamac et dorment sur des nattes posées à même le sol. Pour tisser le coton, ils emploient les métiers horizontaux, de type « Ucayali ». Ces tribus avaient, dans le passé, des têtes-trophées mais ne mangeaient pas leurs ennemis. La poterie peinte utilise des motifs très caractéristiques, des dessins rectilignes en noir et rouge sur fond beige ou blanc appliqués sur des bols ou sur les jarres destinées à contenir la chicha. Ces dessins géométriques se retrouvent sur les tissus, les pipes, et dans les peintures ornant le visage et le corps.

Dans la région du Jurua et du Purus, au Brésil, les Pano sont entourés de tribus arawak et catukinan. Ces Pano chassent avec l'arc et la flèche, ne déforment pas les crânes de leurs enfants, contrairement à ceux de l'Ucayali, et utilisent le hamac. Ces caractéristiques différentes résultent probablement de l'influence arawak.

—  Susana MONZON

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PANO  » est également traité dans :

AMÉRINDIENS - Amazonie et Guyanes

  • Écrit par 
  • Simone DREYFUS-GAMELON, 
  • Universalis
  •  • 5 645 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Ethnologie des sociétés traditionnelles »  : […] L'homogénéité déjà signalée des cultures amazoniennes s'accompagne d'une étonnante diversité linguistique. Outre les principales familles ( Arawak, Carib, Tupi-Guarani, Gé, Pano, Tukano) différenciées dialectalement, de nombreuses langues isolées constituent une impressionnante mosaïque. Dans certaines régions (haut Xingú par exemple), quatre ou cinq langues mutuellement inintelligibles sont parl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerindiens-amazonie-et-guyanes/#i_45072

Pour citer l’article

Susana MONZON, « PANO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pano/