PALÉOSISMOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Faille sismique au Tibet

Faille sismique au Tibet
Crédits : Y. Klinger

photographie

Escarpement calcaire en Grèce

Escarpement calcaire en Grèce
Crédits : Y. Klinger

photographie

Faille du Levant

Faille du Levant
Crédits : Y. Klinger

photographie


Recherche des séismes anciens : une recherche au cas par cas

Au-delà des deux principales méthodes décrites ci-dessus, la recherche des séismes anciens passe aussi souvent par l'observation d'effets secondaires qui signent l'occurrence d'un séisme, ce qui a donné lieu au développement de stratégies spécifiques adaptées à des contextes particuliers. Deux exemples originaux sont brièvement présentés ici.

Les failles normales

Dans le domaine méditerranéen, et notamment en Italie et en Grèce, il existe de nombreuses failles normales actives qui menacent directement la population, mais pour lesquelles les techniques de tranchée ne sont pas adaptées (fig. 2). Ces failles, qui font descendre un côté de la faille par rapport à l'autre, recoupent des massifs calcaires, laissant apparaître des miroirs de faille – les surfaces de glissement –, qui grandissent au fur et à mesure que les séismes s'accumulent. Des techniques récentes de datation utilisant l'isotope cosmogénique 36Cl de chlore permettent de dater le temps d'exposition des calcaires aux rayons cosmiques. Chaque séisme exposant de façon instantanée une nouvelle section du miroir de faille, la datation continue de l'ensemble de ce dernier permet de détecter des paliers d'âge correspondant à l'occurrence des séismes passés et ainsi d'établir un temps de retour moyen pour ces séismes.

Faille du Levant

Faille du Levant

Photographie

Tranchée paléosismologique au travers de la faille du Levant, au Liban. La photographie en haut montre ce que l'on peut voir dans la tranchée avec les unités sédimentaires décalées par les séismes successifs. Le panneau du bas montre la même coupe, interprétée, où sont positionnées les... 

Crédits : Y. Klinger

Afficher

Les turbidites de la côte ouest américaine

La côte nord-ouest américaine (États de Washington et de l'Oregon) est caractérisée par de grands séismes de subduction, mais n'est pas propice pour la croissance de coraux. En revanche, du fait d'un climat assez humide, le transport de sédiments par les rivières locales est important et les pentes sous-marines de la côte sont chargées de sédiments simplement posés sur les fonds marins. Les séismes, quand ils se produisent, provoquent de grandes déstabilisations des pentes caractérisées par des éboulements sous-marins, appelés turbidites, qu'on peut retrouver tout le long de la côte. En prélevant des carottes sous-marines, il est possible d'identifier les épisodes successifs de turbidites, qui s'i [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : docteur en sismo-tectonique, chargé de recherche au C.N.R.S., Institut de physique du globe de Paris

Classification


Autres références

«  PALÉOSISMOLOGIE  » est également traité dans :

KATMANDOU SÉISME DE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 775 mots
  •  • 1 média

Le 25 avril 2015, à 11 h 56 (heure locale), un important séisme de magnitude 7,8 frappe le centre du Népal. Il est suivi par de nombreuses répliques, dont une de magnitude 6,7 le lendemain du choc principal. Le 12 mai, un nouveau séisme se produit avec les mêmes caractéristiques géophysiques que celui du 25 avril ; on peut donc le considérer comme une réplique très forte. Cette série sismique fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seisme-de-katmandou/#i_53337

Voir aussi

Pour citer l’article

Yann KLINGER, « PALÉOSISMOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleosismologie/