PAINE ou PAYNE THOMAS (1737-1809)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après avoir été successivement valet de ferme, matelot, fabricant de corsets, comptable au Trésor, percepteur et surveillant dans un collège, Thomas Paine, à qui rien jusqu'alors n'a réussi, pas même le mariage, rencontre à Londres Benjamin Franklin et, muni de recommandations de ce dernier, s'en va tenter sa chance à Philadelphie. Il y arrive au début de la guerre d'Indépendance et, bien qu'Anglais, embrasse avec ardeur la cause des rebelles. D'abord journaliste au Pennsylvania Magazine, il en devient le directeur en 1774 et publie la même année son fameux pamphlet, Le Sens commun (Common Sense), dont il se vend en moins de six mois plus de cent mille exemplaires. Cette brochure a le mérite de traduire en un langage simple, aisément compréhensible par les Américains, les aspirations de ceux-ci à l'indépendance économique et politique. Paine montre que leurs intérêts sont diamétralement opposés à ceux de la métropole qui, pour complaire aux puissants marchands de la City, ne cherche qu'à les maintenir sous le joug en freinant ou en interdisant son développement industriel. Persuadé qu'aucun compromis ne peut plus intervenir, il prêche la rébellion contre la marâtre patrie et la lutte ouverte pour faire triompher ces droits naturels de l'homme dont il sera bientôt le champion en Europe. Il écrit une douzaine de brochures dans ce genre et, tout en poursuivant cette guerre de plume, se bat dans les rangs de l'armée de Washington. Nommé secrétaire d'État aux Affaires étrangères, il prend une part active aux travaux d'élaboration de la nouvelle République pour laquelle il trouve le nom qui lui manquait : les États-Unis d'Amérique.

Renvoyé à sa charrue, ou plutôt à la ferme qui lui a été offerte en récompense nationale par l'État de New York, il la quitte en 1787 pour se rendre en France où il espère faire enfin fortune grâce à un pont de fer dont il est l'inventeur. C'est un échec, mais la Révolution à ses débuts lui offre une nouvelle occasion d'exercer son talent de polémiste. Au livre d'Edmund Burke,

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PAINE ou PAYNE THOMAS (1737-1809)  » est également traité dans :

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 270 mots
  •  • 67 médias

Dans le chapitre « Le régime politique »  : […] dans les classes populaires et prône rapidement une complète démocratie. Les idéologues s'enflamment de part et d'autre : l'idole des révolutionnaires, Thomas Paine, auteur en 1791 des Droits de l'homme, s'oppose avec un certain succès au prophète européen de la contre-révolution, Edmund Burke, auteur des Réflexions sur la Révolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_6205

Pour citer l’article

Ghislain de DIESBACH, « PAINE ou PAYNE THOMAS - (1737-1809) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paine-payne/