IGLESIAS Y POSSE PABLO (1850-1925)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans une famille pauvre, Iglesias est mis en apprentissage très jeune dans une imprimerie. Ouvrier typographe, autodidacte, il s'affilie en 1868 à la section madrilène de la Ire Internationale ainsi qu'à l'Alliance de la démocratie sociale de Bakounine. En 1870, il collabore pour la première fois à un journal de Madrid, Solidaridad (Solidarité), dans lequel il écrit un article sur la guerre franco-prussienne. Lorsque, en 1871, se crée le journal La Emancipación (L'Émancipation), il est parmi les rédacteurs. La Conférence ouvrière de Valencia l'élit membre du Conseil fédéral de l'Internationale. Sa rencontre avec Paul Lafargue l'amène à rompre avec l'anarchisme. Il est exclu de la Fédération madrilène et fonde avec Lafargue la Nouvelle Fédération, amorce du futur Parti socialiste espagnol (1879). Il est alors convaincu de la nécessité de l'action et de l'organisation politique du prolétariat dans sa lutte pour l'émancipation. Il ne cessera plus de combattre les tendances anarchistes, ce qui ne l'empêchera pas plus tard de prendre la défense de Francisco Ferrer (1907-1909). En 1883, il est à l'origine de la fondation de l'Union générale des travailleurs, syndicat ouvrier, dont il sera élu secrétaire en 1899. En 1886, il lance le journal El Socialista, dont il fait un outil de propagande marxiste. En 1905, il est élu conseiller municipal de Madrid. Élu député en 1910 et réélu en 1918 et 1923, il contribue aux progrès de la législation sociale. Orateur écouté des congrès ouvriers internationaux, Iglesias reste une des figures marquantes du mouvement ouvrier espagnol.

—  Paul CLAUDEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  IGLESIAS Y POSSE PABLO (1850-1925)  » est également traité dans :

SOCIALISME - Histoire des mouvements socialistes (1870-1914)

  • Écrit par 
  • Daniel LIGOU
  •  • 8 056 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Péninsule Ibérique »  : […] En Espagne, le Parti socialiste ouvrier espagnol ( P.S.O.E.), d'obédience strictement marxiste, n'a eu, jusqu'en 1914, qu'un rôle finalement assez limité. La I re  Internationale avait été active surtout à Barcelone. Fin 1871, le gendre de Marx, Paul Lafargue, y introduisit le marxisme et détacha de l'organisation, devenue anarcho-syndicaliste, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-mouvements-socialistes-socialisme/#i_35528

Pour citer l’article

Paul CLAUDEL, « IGLESIAS Y POSSE PABLO - (1850-1925) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pablo-iglesias-y-posse/