SOW OUSMANE (1935-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 10 octobre 1935 à Dakar (Sénégal), Ousmane Sow réalise ses premières sculptures dès l'école pour s'amuser et sans aucune prétention artistique. Adolescent, il continue à travailler des pierres calcaires qu'il trouve au bord de la plage. À la mort de son père, en 1956, il débarque en France avec un brevet commercial en poche et exerce plusieurs métiers : polisseur de cuillères, manutentionnaire, garçon de salle dans un hôpital. Bien que ne sculptant plus, mais souhaitant toujours devenir artiste, il rencontre des étudiants des Beaux-Arts alors qu'il suit des études d'infirmier. En 1961, diplômé, il reprend des petits emplois pour pouvoir commencer une formation de kinésithérapeute. De retour au Sénégal en 1965, il monte un service de kinésithérapie à l'hôpital Le Dantec de Dakar et recommence à sculpter pendant ses temps libres.

Le « Premier Festival mondial des arts nègres » organisé en 1966, tout en permettant à Ousmane Sow de se poser comme artiste, lui donne la force de persévérer dans cette voie. Il présente un bas-relief figurant une tête de Maure, réalisée avec de la colle, de l'amidon et du coton. Puis il retourne en France, où il exerce son métier, transformant le soir son cabinet en atelier pour construire des petites sculptures en forme de marionnettes articulées. Les années 1970 sont pour lui des années secrètes où il expérimente les matériaux. Rentré définitivement à Dakar en 1978, il va progressivement réduire son activité de kinésithérapeute. À partir de 1989, il se consacre pleinement à la sculpture.

N'ayant que peu de ressources, Ousmane Sow utilise des matériaux économiques pour réaliser ses œuvres. Il met au point un mélange à partir de déchets de matières plastiques que lui fournit une usine voisine. Prenant des armatures de fer à béton, il les enserre de paille de plastique puis de toile de jute qu'il enrobe d'un liant de son invention – mélange d'une vingtaine de produits – longuement conservé, malaxé et macéré pour obtenir un produit maniable, élastique et onctueu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOW OUSMANE (1935-2016)  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Un foisonnement artistique

  • Écrit par 
  • Louis PERROIS
  •  • 6 827 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'art contemporain »  : […] de formation intellectuelle européenne. On peut distinguer deux écoles originales, celle du Nigeria et celle du Soudan (Khartoum). Quant à la sculpture, elle a trouvé un continuateur d'une inspiration totalement renouvelée et originale, en la personne de l'artiste sénégalais Ousmane Sow (1935-2016), dont les personnages nouba sont devenus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-un-foisonnement-artistique/#i_97820

Pour citer l’article

Philippe BOUCHET, « SOW OUSMANE - (1935-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ousmane-sow/