MORGENSTERN OSKAR (1902-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Économiste américain d'origine autrichienne, professeur à Vienne entre 1935 et 1938, puis à Princeton jusqu'en 1971, Morgenstern devient à cette date directeur du Centre de théorie économique appliquée de l'Université de New York. Ses ouvrages les plus importants — Théorie des jeux et du comportement économique (Theory of Games and Economic Behavior), en collaboration avec von Neumann, 1944 et 1947, et Précision et incertitude des données économiques (On Accuracy of Economic Behavior), 1950 — convergent en un remaniement, le plus profond sans doute, de la théorie économique issue du marginalisme. Sans revenir sur son orientation — l'étude des comportements économiques —, il en renouvelle méthode et applications grâce à l'usage du modèle des jeux de stratégie, dont l'apport est double : introduction, nouvelle, de la méthode axiomatique ; introduction des probabilités. En outre, l'outil mathématique de la théorie économique se diversifie : l'algèbre ensembliste et la combinatoire prennent place aux côtés du traditionnel calcul différentiel, auquel échappe, par exemple, la recherche des stratégies optimales, irréductibles à de simples maxima de fonctions. En théorie de la valeur, Morgenstern prend le contre-pied de l'utilité-ordre parétienne, et élabore un concept d'utilité espérée numériquement déterminable, grâce à l'association d'une « opération naturelle » telle que la comparaison de deux probabilités, a et (I — a). Les champs d'application qu'il a lui-même en partie explorés (prévisibilité des marchés financiers, stratégie nucléaire, établissement des données économiques...) s'étendent aux variables économiques discontinues, soumises aux effets du temps, ou soumises à des décisions économiques et politiques. Ils s'étendent également aux interactions individuelles en situation d'information imparfaite ou en l'absence d'autorité centrale : l'économie d'entreprise a été une des premières à utiliser les ressources de cette formalisation des situations complexes dans lesquelles des décisions doivent être prises, compte tenu de l'opposition ou de la coopération entre partenaires ainsi que d'autres facteurs d'incertitude.

—  Jean MATHIOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MORGENSTERN OSKAR (1902-1977)  » est également traité dans :

THEORY OF GAMES AND ECONOMIC BEHAVIOR, John von Neumann et Oskar Morgenstern - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe MAMAS
  •  • 1 046 mots
  •  • 1 média

En 1944, deux émigrés européens installés aux États-Unis, John von Neumann (1903-1957), mathématicien de génie d’origine hongroise, qui deviendra plus tard l’un des inventeurs de l’ordinateur, et Oskar Morgenstern (1902-1977), économiste d’origine aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theory-of-games-and-economic-behavior/#i_16079

CONTINGENCE

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 892 mots

Dans le chapitre « La contingence dans les sciences sociales »  : […] Il ne s'agit pas ici d'examiner le rôle que les grandes philosophies de l'histoire attribuent à l'idée de contingence, mais de considérer si, parmi les sciences sociales, il en est qui recourent à cette notion dans leurs descriptions concrètes ou leurs hypothèses explicatives. Si les sciences sociales, en effet, se dotent d'un concept de contingenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contingence/#i_16079

JEUX THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 8 066 mots

Dans le chapitre « La théorie des jeux coopératifs »  : […] Dès que le jeu compte plus de deux joueurs, ceux-ci peuvent envisager de former des coalitions , en coopérant, d'une certaine façon (chacun ayant toujours pour objectif, néanmoins, de maximiser son gain personnel). La théorie des jeux coopératifs s'intéresse à ce type de situation ; plus précisément, elle prend pour point de départ les individus e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-jeux/#i_16079

MATHÉMATIQUE ÉCOLE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • François ETNER
  •  • 2 774 mots

Dans le chapitre « Les grandes étapes de l'économie mathématique »  : […] En Angleterre, à la fin du xvii e  siècle, William Petty prône l'usage du calcul pour rationaliser l'action publique. Il nomme « arithmétique politique » sa méthode, l'appliquant à ce que l'on appellerait aujourd'hui de l'économie, de la démographie et de la statistique descriptives ( Political Arithmetick , 1690). On doit à ses disciples la loi d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-economique-mathematique/#i_16079

Pour citer l’article

Jean MATHIOT, « MORGENSTERN OSKAR - (1902-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oskar-morgenstern/