Orphée aux enfers, OFFENBACH (Jacques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Esthétique

Par leur aspect parodique et satirique - Offenbach eut maintes fois maille à partir avec la censure du second Empire -, ces opérettes à la française se distinguent de celles des maîtres de l'opérette viennoise, qui accordent souvent plus de place à la romance : Johann Strauss fils (La Chauve-souris, 1874), Franz Lehár (La Veuve joyeuse, 1905), Oscar Straus (Rêve de valse, 1907), Emmerich Kálmán (Princesse Czardas, 1915), Leo Fall (La Rose d'Istambul, 1916), Ralph Benatzky (L'Auberge du Cheval blanc, 1930).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Orphée aux enfers, OFFENBACH (Jacques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/orphee-aux-enfers-offenbach-jacques/