OROMO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Oromo dans l'histoire éthiopienne

Fréquemment désignés par le nom à connotation péjorative de Galla, les Oromo ont longtemps été dépeints, dans la littérature historique des chrétiens d'Éthiopie ou dans les récits de voyageurs européens, comme des guerriers redoutables, des brigands, des rustres, des païens... En un mot, des barbares. Cette image tient aux conditions de leur apparition sur la scène historique éthiopienne.

Les premières mentions historiques des Oromo datent du milieu du xvie siècle, après la guerre dévastatrice menée par une coalition de principautés musulmanes contre le royaume chrétien d'Éthiopie. Aux confins méridionaux de cette zone de conflit, les Oromo commencent par occuper des territoires fragilisés et désorganisés. Mais il ne s'agit pas d'un simple mouvement d'expansion de nomades sur des terres disponibles. Les Oromo procèdent à une invasion massive et organisée. Ils suivent plusieurs directions selon des lignes de scission clanique. En quelques décennies seulement, ils encerclent les centres de pouvoir chrétiens et musulmans. Leur rapidité et leur combativité déstabilisent les armées adverses. À l'est, les musulmans sont submergés. À l'ouest, les chrétiens se retranchent derrière la profonde vallée du Nil, qui forme une ligne de front que les Oromo ne parviennent pas à franchir.

Progressivement, entre le xviie et le xviiie siècle, les Oromo s'installent sur les territoires conquis. Ils se sédentarisent sur des terres agricoles tout en développant une économie mixte où l'élevage tient une place importante. Les sociétés autochtones leur servent de main-d'œuvre. Celles-ci sont assimilées dans la structure sociale oromo et sont assignées à des statuts subalternes. En absorbant d'autres cultures et en pratiquant de nouvelles activités, les Oromo se transforment et se différencient. L'organisation en classes générationnelles s'efface et laisse la place à des chefferies héréditaires.

Étant très morcelées et concurrentes entre elles, ces chefferies oromo ne présentent pas un front uni face au pouvoir impérial [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences en anthropologie et en histoire au Centre d'études africaines, École des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  OROMO  » est également traité dans :

SOMALIE

  • Écrit par 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Francis SIMONIS
  •  • 10 584 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les grandes migrations des Somali »  : […] C'est en plusieurs vagues migratoires que les groupes constitutifs du peuple somali vont s'installer dans la péninsule orientale de l'Afrique. Les sources historiques (arabes surtout) sont tardives et peu nombreuses, mais l'étude comparée des langues, des mythes et des structures claniques permet d'en retracer les grandes phases. Dans un premier temps, au début de l'ère chrétienne, dans une région […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Éthiopie. Élection de Sahle-Work Zewde à la présidence. 24-25 octobre 2018

Le 24, le président Mulatu Teshome présente sa démission, sans fournir d’explication. Il appartient à l’ethnie oromo, qui est également celle du Premier ministre Abiy Ahmed, nommé en avril. Le 25, le Parlement élit à la présidence de la République, à l’unanimité, la diplomate Sahle-Work Zewde, première femme à exercer cette fonction dans le pays. Le rôle du chef de l’État est principalement honorifique. […] Lire la suite

Éthiopie. Nomination d’un Oromo au poste de Premier ministre. 5 mars 2018

Le 5 débute un mouvement de grève dans la région Oromia, la plus vaste du pays, en réponse à l’instauration de l’état d’urgence en février. Ce mouvement est lancé par les « qeerroo » – les « jeunes hommes non mariés » – qui militent en faveur d’une meilleure représentation de la communauté oromo […] Lire la suite

Éthiopie. Démission du Premier ministre. 15-16 février 2018

par les revendications des peuples oromo et amhara, majoritaires dans le pays, qui dénoncent l’hégémonie des Tigréens au sein du pouvoir. Face à cette contestation, Hailemariam Desalegn avait, en janvier, promis des réformes et entrepris la libération de centaines de prisonniers politiques. Ces mesures ne faisaient […] Lire la suite

Pour citer l’article

Éloi FICQUET, « OROMO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/oromo/