ORGUE, en bref

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Œuvres majeures

Girolamo Frescobaldi s'impose par ses novations, et l'influence considérable qu'exerceront ses divers recueils de pièces, au premier rang desquels les Fiori musicali di diverse compositioni, toccate, kyrie, canzoni, capricci, e recercari..., publiés à Venise en 1635. À peu près à la même époque en Allemagne, Jan Pieterszoon Sweelinck compose pour l'orgue une œuvre considérable : fantaisies (dont une Fantasia chromatica), ricercares, toccatas, variations sur des chorals... Mais c'est évidemment Jean-Sébastien Bach qui s'impose lorsqu'il s'agit d'orgue : il est indispensable de connaître les Préludes et fugues et le Ricercar a 6 voci de L'Offrande musicale, la plus imposante de toutes les fugues de Bach, qui sera orchestrée par Anton von Webern (1935).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Orgue (1)

Orgue (1)
Crédits : Éditions J.M. Fuzeau (Courlay, France)

dessin

Orgue (2)

Orgue (2)
Crédits : Éditions J.M. Fuzeau (Courlay, France)

dessin

Orgue (3)

Orgue (3)
Crédits : Éditions J.M. Fuzeau (Courlay, France)

dessin

Orgue (4)

Orgue (4)
Crédits : Éditions J.M. Fuzeau (Courlay, France)

dessin

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « ORGUE, en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/orgue-en-bref/