OREILLE ABSOLUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Expression utilisée par les musiciens pour signifier qu'un auditeur, professionnel ou simple amateur, est capable, à la seule audition d'une note ou d'un accord, de donner infailliblement le nom de cette note ou la nature de cet accord. L'enfant ainsi doué a appris en même temps le nom des notes et retenu leur hauteur. Aussi trouve-t-on certaines personnes à l'oreille absolue qui sont actuellement gênées par le fait que le diapason a légèrement monté depuis leur enfance. Les mêmes personnes ressentent une gêne semblable quand elles entendent un instrument ancien accordé au ton de son époque — certaines orgues, par exemple, sonnent en si bécarre ou en si bémol — ou quand elles en jouent en lisant la partition ou en sachant dans quel ton elle est.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification

Autres références

«  OREILLE ABSOLUE  » est également traité dans :

MUSIQUE CONTEMPORAINE - L'évolution de la musique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Michel CHION, 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 5 037 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre «  Perception et musiques nouvelles »  : […] Il est possible de distinguer deux grandes tendances dans l'évolution de la musique depuis le début du xx e  siècle : celle qui accorde la primauté aux relations entre les sons – illustrée, par exemple, par les compositeurs sériels – et celle qui s'attache à l'élaboration du son lui-même, et qui consiste, selon Jean-Claude Risset, à « sculpter le son, agir à la naissance des processus sonores, [.. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « OREILLE ABSOLUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/oreille-absolue/