ŌNO KAZUO (1906-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le chorégraphe japonais Ōno Kazuo (Ohno en translittération anglo-saxonne) a contribué, avec Hijikata Tatsumi (1928-1986), le fondateur du butō, à développer cette forme de danse apparue au Japon à la fin des années 1950. Celui qui affirmait « danser pour se tuer et se retuer sans cesse » s'est éteint le 1er juin 2010 à l'hôpital Senin Hoken de Yokohama, dans la banlieue de Tōkyō. Il avait cent trois ans.

Aîné d'une famille de onze enfants, Ōno Kazuo est né le 27 octobre 1906 à Hakodate, port du Hokkaidō, l'une des îles les plus septentrionales du Japon. Son père était directeur d'une coopérative de pêche. Sa mère, une femme très cultivée et musicienne, lui donna très jeune le goût de la musique et de la littérature occidentales, ainsi que celui des récits fantastiques. Champion de course à pied dans sa localité, il abandonne assez vite sa région natale pour la préfecture d'Akita (région du Tōhoku) où il se consacre à une intense activité sportive. Diplômé d'éducation physique en 1925, il commence à enseigner à l'école élémentaire Izumisawa, mais ses méthodes diffèrent sensiblement de la discipline rigide prescrite à l'époque. L'année suivante, il quitte l'enseignement pour rejoindre l'école nationale d'athlétisme de Tōkyō. Il suit alors des cours de gymnastique qui font appel à la méthode de Rudolf Bode (1881-1971), elle-même inspirée de la gymnastique rythmique de Jaques-Dalcroze.

En 1929, un intendant de l'école d'athlétisme l'emmène voir au Théâtre impérial la célèbre danseuse espagnole Antonia Mercé y Luque, dite La Argentina (1890-1936). Bouleversé, Ōno Kazuo décide alors de devenir danseur et de se faire baptiser. Mais il ne commencera à étudier la danse qu'en 1933. En attendant, il enseigne la gymnastique dans un collège privé catholique de jeunes filles à Yokohama. Affecté ensuite dans un autre établissement du même type, où il doit enseigner aussi la danse, il décide alors de prendre des cours. Ses maîtres seront respectivement Ishii Baku (1886-1962), considéré comme le fondateu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ONO KAZUO (1906-2010)  » est également traité dans :

BUTŌ

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 3 828 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La danse des ténèbres »  : […] Le mot butō désigne depuis le xix e  siècle les danses étrangères de loisir, telles que la valse et le tango, importées au Japon. Dans l'écriture japonaise, il est composé de deux idéogrammes : le bu (le bu de kabuki), signifiant danse, et le tō , signifiant fouler aux pieds. Toutefois, ce terme n'est pas apparu immédiatement pour nommer ce style de danse. En effet, au départ, Hijikata l'appelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/buto/#i_53228

Pour citer l’article

Agnès IZRINE, « ŌNO KAZUO (1906-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ono-kazuo/