OFFA (mort en 796) roi de Mercie (757-796)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roi de Mercie (757-796), mort en juillet 796.

Descendant d'anciens rois de Mercie, Offa s'empare du pouvoir lors de la guerre civile qui éclate au lendemain de la mort de son cousin, le roi Ethelbald (r. 716-757). En réprimant violemment la moindre velléité de résistance de plusieurs petits royaumes de Mercie et des environs, il crée un État unifié couvrant presque toute la partie de l'Angleterre située au sud de l'actuel Yorkshire. Son royaume sera ainsi le plus achevé politiquement de toute la période anglo-saxonne (ve-xie siècle). Les roitelets de la région lui rendent hommage et il marie ses filles aux souverains du Wessex et de Northumbrie.

Offa semble aspirer à traiter d'égal à égal avec les monarques du continent. S'il connaît parfois quelques mésententes avec Charlemagne, le roi des Francs, il conclut avec lui un accord commercial en 796. Offa entretient en outre des relations amicales avec le pape Adrien Ier et l'autorise à étendre son autorité sur l'Église anglaise en échange de la création d'un archevêché à Lichfield. Même temporaire, cette modification remarquable de l'organisation ecclésiastique libère l'Église de Mercie de l'autorité de l'archevêque de Canterbury, qui siège dans le royaume ennemi du Kent.

Le vaste système de fortification de terre que le roi Offa fait ériger entre la Mercie et le pays de Galles, à l'ouest de son royaume, témoigne aujourd'hui encore de sa puissance. L'exploit le plus durable de son règne est peut-être la création d'une nouvelle forme de monnaie portant son nom et son titre ainsi que le nom du monnayeur chargé de garantir la qualité des pièces frappées. Les principes de ce système monétaire seront par la suite appliqués dans toute l'Angleterre pendant des siècles.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  OFFA (mort en 796) roi de Mercie (757-796)  » est également traité dans :

CHARLEMAGNE (742-814)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 4 704 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'empereur »  : […] Maître d'un royaume singulièrement « dilaté », protecteur de l'Église et du peuple chrétien qui avait trouvé son unité spirituelle sous sa conduite, Charlemagne jouissait d'une autorité immense. Il l'accrut encore, comme l'écrit Eginhard, « en se conciliant l'amitié de plusieurs rois et de plusieurs peuples ». Des relations étroites se nouèrent ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlemagne/#i_3855

Pour citer l’article

« OFFA (mort en 796) roi de Mercie (757-796) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/offa/