ŒUVRES POLITIQUES, Max WeberFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des classiques de la sociologie et de la science politique

L'ensemble de ces textes présente tout d'abord un intérêt historique : ils sont un commentaire critique de l'actualité politique brûlante des deux premières décennies du xxe siècle par un des plus brillants esprits de l'Allemagne de cette époque. La « présentation » qui en est donnée dans la traduction en français, en dépliant les références la plupart du temps implicites de ces commentaires à l'histoire politique et constitutionnelle allemande depuis le début du xixe siècle, apporte un éclairage sans lequel beaucoup des prises de position de Weber resteraient inintelligibles ou prêteraient à contresens. Paradoxalement, cette contextualisation est également nécessaire pour comprendre en quoi les textes politiques de Weber conservent une actualité. À travers des analyses inspirées par les cas particuliers de l'Allemagne et de la Russie, Weber développe en effet un diagnostic qui concerne le présent et l'avenir politique des sociétés occidentales en général.

C'est à ce titre qu'une partie des textes traduits dans ce recueil sont devenus des classiques de la sociologie et de la science politique. En particulier, l'opposition établie dans « Parlement et gouvernement... » entre la domination des fonctionnaires et le leadership politique, les réflexions sur les rapports entre le parlementarisme et la démocratie, et surtout la thèse selon laquelle le développement de la bureaucratie serait un effet de la démocratisation dans les États de masse, et par conséquent une tendance longue et inéluctable affectant le fonctionnement politique de toutes les sociétés occidentales, ont été largement reçues et discutées tout au long du xxe siècle. La solution institutionnelle que Weber propose pour contrer cette inévitable bureaucratisation, la « démocratie plébiscitaire des chefs », a été souvent critiquée. On a interprété cette proposition comme l'expression d'un mépris pour la capacité politique des masses, voire d'une fascination pour les formes de pouvoir charismatiques qui aurait contribué à préparer le terrain pour la dictature national-socialiste. Éclairés par leur mise en contexte historique, les textes rassemblés dans ce recueil montrent que la dose de charisme que Weber souhaitait voir introduire dans le fonctionnement des institutions politiques modernes ne se comprend que sur le fond d'une adhésion à l'existence du pluralisme des partis ainsi qu'à celle d'un Parlement démocratiquement élu et doté de moyens assurant son efficacité (notamment les commissions parlementaires). En ce sens, et en faisant la part d'une forme de nationalisme incontestablement datée, ces textes sont une contribution forte à la réflexion contemporaine sur le devenir de la démocratie et du libéralisme.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

8-21 novembre 2019 France. Immolation d'un étudiant en situation de précarité.

, s’immole par le feu devant le bâtiment du Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous) de la Madeleine à Lyon (Rhône). Il est grièvement blessé. Dans un message posté sur Facebook avant son acte, il indiquait qu’il ne bénéficiait plus de bourse – « et même quand j’en avais, 450 euros par mois, est-ce suffisant pour vivre ? » – et annonçait sa volonté de viser « un lieu politique ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Catherine COLLIOT-THÉLÈNE, « ŒUVRES POLITIQUES, Max Weber - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvres-politiques/