NUIT ET BROUILLARD (A. Resnais)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nuit et brouillard, court-métrage d'Alain Resnais, est le premier film français à aborder de front les camps d'extermination et la « solution finale » de la question « juive », mise en œuvre par le régime nazi et symbolisée par Auschwitz. Il le fait en écartant d'emblée le recours exclusif aux images d'archives. Nuit et brouillard veut d'abord témoigner de l'indicible : car, quelle que soit la bonne volonté ou le talent d'un cinéaste, il est impossible de représenter l'horreur absolue. Humblement, mais fermement, Alain Resnais filme les traces de ce qui ne peut plus être perçu qu'au-delà des images : les restes des camps, des baraquements, des fours... « La guerre s'est assoupie, un œil toujours ouvert », dit le commentaire de l'écrivain Jean Cayrol. Le cinéma est enfin partie prenante de la conscience morale de son temps. Trente ans plus tard, avec Shoah, Claude Lanzmann approfondit ce travail de la mémoire en arpentant ce qui reste des camps d'extermination et en recueillant la moindre parole des survivants. Avec lui, bien loin de basculer dans l'Histoire, la Shoah demeure figée dans son intenable présent.

—  Joël MAGNY

Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « NUIT ET BROUILLARD (A. Resnais) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuit-et-brouillard/