NEW AGE

Médias de l’article

Séance de méditation transcendantale

Séance de méditation transcendantale
Crédits : R. Utrecht/ AFP/ Getty

photographie

Banc de méditation

Banc de méditation
Crédits : D. McNew/ Getty

photographie


De nouveaux syncrétismes

Il convient, dès lors, de porter sur le monde un regard libéré de la perspective trop analytique du rationalisme. « Tout est dans Tout », l'expression a été répétée jusqu'au galvaudage : le principe holiste, une antienne essentielle au nouvel âge, unit ce qui est apparemment contradictoire. Il s'agit dès lors de découvrir la complémentarité dans l'unité. Une erreur grave consiste à séparer l'esprit de la matière. Au nom de ces principes, les tenants du nouvel âge réclament un changement de paradigme : selon eux, le modèle opératoire du matérialisme et du mécanisme et les représentations du monde qui en sont issues ont suffisamment fourvoyé les hommes.

Le primat de l'esprit sur la matière étant posé a priori, les phénomènes ne seront plus ramenés à leurs apparentes causes matérielles. Les valeurs seront morales et spirituelles, l'esprit sera libéré et l'amour régira les rapports humains. Le nouvel âge étaie ses convictions sur les débats que traverse la science : dans la Californie des années 1960, les animateurs de la gnose de Princeton réclamaient eux aussi, haut et fort, un changement de paradigme scientifique. Les psychothérapeutes voisins de l'institut Esalen lançaient, quant à eux, la psychologie humaniste qui allait devenir la psychologie transpersonnelle, dont le champ de recherche s'étend jusqu'au parapsychologique et au spirituel.

Séance de méditation transcendantale

Séance de méditation transcendantale

photographie

Recueillement pour Maharishi Mahesh Yogi. Le guru, fondateur du mouvement de méditation transcendantale en 1959 et de la « science de l'intelligence créatrice « en 1972, est mort le 5 février 2008. Le mouvement, qui a attiré quelques stars du cinéma et du showbiz, déclare aujourd'hui... 

Crédits : R. Utrecht/ AFP/ Getty

Afficher

Dans cette optique, on comprend que le nouvel âge s'intéresse également de près à Jung ou à Reich. Les questionnements sur le morcellement du savoir qui agitent, notamment, les astrophysiciens, les interrogations induites en médecine pour une appréhension plus globale des phénomènes sont précieusement recueillis (avec ou sans l'accord des savants concernés) et intégrés aux démonstrations du nouvel âge.

L'esprit cosmique anime, bien sûr, les astres autant que les hommes ou la matière. On comprend ainsi l'attention toute particulière que porte le nouvel âge à l'astrologie. Des emprunts sont également faits aux religions de l'Inde : l'esprit se

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Thierry KUBLER, « NEW AGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/new-age/