NÉVROSE OBSESSIONNELLE (histoire du concept)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis Freud

La théorie et la technique de Freud peuvent, doivent être perfectionnées, mais elles restent le seul accès possible au problème de l'obsession ; et l'on ne peut pas les abandonner sans courir le risque de régresser vers des conceptions antérieures aux découvertes freudiennes. Cela est arrivé en fait. On pourrait même dire que la névrose obsessionnelle peut servir de pierre de touche ; c'est quand il s'agit d'elle qu'apparaissent le plus vite les impasses produites par une orientation théorique trop simplifiée.

Quand on se propose, par exemple, de « renforcer le moi » pour qu'il se défende mieux « contre les pulsions », on retombe dans la vieille conception de l'asthénie (le moi est « trop faible ») dont Freud nous a débarrassés. En même temps, on glisse vers les techniques correctives ou rééducatives. Les vertus de l'identification à l'analyste rappellent celles du « bon exemple ». Et puis, l'obsessionnel ne souffre pas de ses pulsions, il souffre d'abord de ses défenses... On ne peut pas appliquer l'enseignement de « L'Homme aux loups » si l'on oublie qu'il est fondé d'abord sur celui de « L'Homme aux rats ». On a même proposé d'entreprendre de corriger les erreurs de logique de l'obsessionnel (la psychiatrie classique s'est déjà vainement exercée à ces chimères il y a plus d'un siècle). Concevoir le transfert comme une relation interpersonnelle et penser qu'on pourrait à cette occasion corriger la « relation d'objet », c'est oublier que l'Autre, pour l'Homme aux rats, est un mort, comme Lacan le rappelle.

La technique utilisée par Freud consistait à analyser sans ménagement les formations secondaires, en respectant le primaire pour en obtenir le transfert. Il remarque qu'une attitude passive permet bien d'obtenir la connaissance de tous les traits de la névrose, mais ne produit aucun changement chez le patient. C'est seulement sous l'influence du transfert que la situation se transforme et peut se modifier.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : psychanalyste, Centre de formation et de recherches psychanalytiques

Classification

Pour citer l’article

Octave MANNONI, « NÉVROSE OBSESSIONNELLE (histoire du concept) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 août 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nevrose-obsessionnelle-histoire-du-concept/