NÉVROSE OBSESSIONNELLE (histoire du concept)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« L'Homme aux loups »

En 1912, Freud plaçait la différence qui sépare l'obsessionnel de l'hystérique, « non pas du côté des pulsions, mais dans le domaine de la psychologie ». Cette expression peu claire signifie à coup sûr : dans l'élaboration par l'obsessionnel du retour du refoulé. Cette remarque a deux issues. Il faut étudier cette élaboration pour elle-même, mais aussi il faut montrer que la névrose obsessionnelle s'accorde bien avec la théorie pulsionnelle établie à l'occasion de l'hystérie. C'est dans « L'Homme aux loups » (« Extrait de l'histoire d'une névrose infantile », 1918) que sera faite cette démonstration. Pour articuler l'un à l'autre deux textes aussi différents, il faut brièvement rappeler une difficulté inhérente à l'ensemble de la doctrine. Celle-ci a comme deux versants. Sur le premier, celui de la Traumdeutung, l'accent est mis sur le désir, le langage y tient une place centrale, la visée est celle de l'interprétation. « L'Homme aux rats » est sur ce versant. L'autre est celui des Trois Essais, on y traite de la pulsion (Trieb) et des stades de développement ; la visée est celle de la systématisation théorique. « L'Homme aux loups » illustre ce versant. Freud n'a indiqué où passe la ligne de partage que dans deux passages brefs et essentiels : le représentant (Repräsentanz) de la pulsion se transforme en désir en accédant au langage. Il y fait une discrète allusion vers la fin de « L'Homme aux loups ».

Les nouvelles questions posées en 1918 sont importantes. Par exemple, la castration, dans son rapport à l'identification féminine, peut seule expliquer que la névrose obsessionnelle soit plus fréquente chez l'homme que chez la femme (les effets de l'identification à l'autre sexe, et donc de la castration, ne peuvent pas être les mêmes chez le garçon et chez la fille). À partir de ce point de vue s'ensuivront les avatars des pulsions, la régression au stade anal, le masochisme et le sadisme... Rien de tout cela n'est propre à la névrose obsessionnelle, mais il [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : psychanalyste, Centre de formation et de recherches psychanalytiques

Classification

Pour citer l’article

Octave MANNONI, « NÉVROSE OBSESSIONNELLE (histoire du concept) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 31 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nevrose-obsessionnelle-histoire-du-concept/