NEUROSCIENCES COGNITIVES ET AGENTIVITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’approche de la reconstruction cognitive

L'approche de la reconstruction cognitive met, quant à elle, l'accent sur le rôle d'indices cognitifs de haut niveau et de processus généraux d'inférence causale dans la production du sens de l'agentivité. Lorsqu'il y a correspondance entre les effets d'une action et une pensée de l'agent qui l'a immédiatement précédée, et en l'absence d'autres causes potentielles évidentes de cette action, l'agent inférerait rétrospectivement qu'il en est l'auteur. À l'appui de cette théorie, des études ont montré que la manipulation d'indices cognitifs peut altérer le sens de l'agentivité pour une action donnée, indépendamment de changements dans les processus de contrôle moteur. On peut, par exemple, accroître le sens de l'agentivité d'un agent pour un effet ou même induire un sentiment d'agentivité illusoire pour un effet sur lequel il n'a aucun contrôle en préactivant une représentation de cet effet par des techniques d'amorçage conscient ou subliminal. Les bases cérébrales de ces processus interprétatifs de plus haut niveau impliquent vraisemblablement des régions pariétales et frontales, mais restent à ce jour mal connues.

Des travaux récents suggèrent que des processus métacognitifs, évaluant notamment la fluidité ou facilité avec laquelle opèrent les processus de sélection et préparation de l'action, contribuent également au sens de l'agentivité. Ainsi, lorsqu'un sujet doit choisir entre plusieurs actions, la fluidité du processus de sélection contribuerait positivement au sens de l'agentivité. Celui-ci est aussi étroitement lié à la motivation. Il est ainsi modulé par la valence, positive ou négative, de l'effet produit par une action et est amplifié lorsque cet effet correspond à un but ou une intention de l'agent.

L'idée que le sens de l'agentivité résulte de l'interaction de ces différents types d'indices et processus fait maintenant l'objet d'un large consensus. Toutefois, la nature exacte de ces interacti [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Elisabeth PACHERIE, « NEUROSCIENCES COGNITIVES ET AGENTIVITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-agentivite/