NAPOLÉON, OU LES CENT-JOURS (C. D. Grabbe)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Charles Péguy distinguait dans le cours de l'histoire les périodes et les époques, les secondes rompant, avec un fracas qui est le plus souvent celui des armes, le déroulement (relativement) tranquille des premières. S'il y eut une époque marquante et singulière dans notre propre histoire, ce fut bien le court laps de temps de la Révolution et de l'Empire, qui suffit pour bouleverser la face de l'Europe. Il n'est donc pas étonnant que les écrivains de langue allemande – dont le pays fut le plus grand des champs de bataille – aient été plus que d'autres requis, fascinés, de cœur ou dans le rejet, par ce qui déferla alors d'événements exaltants ou tragiques, à leur porte ou dans leur patrie même : ainsi de Goethe, Schiller, Büchner, Hölderlin, sans oublier Hegel, Fichte...

Christian Dietrich Grabbe (1801-1836) nous est beaucoup moins connu, mais le vaste drame qu'il a consacré à la période des Cent-Jours est une œuvre immense, jugée injouable à cause de sa longueur, la centaine de personnages qu'elle comporte, la multiplicité des lieux, ceux où le peuple afflue pour voir de près les grands, ceux où des nations se livrent le combat qui décidera de leur sort ; injouable encore par sa facture très libre, qui ne se soucie pas des possibilités de réaliser sur scène ce que l'esprit visionnaire embrasse. Il en est résulté pour Grabbe qu'il ne vit jamais représentée sa pièce, ni ses autres œuvres d'ailleurs, à l'exception de Don Juan et Faust, la seule aussi à avoir été jouée en France, mise en scène par André Engel en 1973. La création de Napoléon, ou les Cent-Jours eut lieu à Francfort en 1895. Traduite une première fois en français en 1969, la pièce l'est de nouveau en 1996, en version allégée – quatre heures quand même –, par Bernard Pautrat, à la demande de Bernard Sobel, germaniste découvreur de textes, directeur du Théâtre de Gennevilliers où l'œuvre a été créée.

Fils d'un gardien de prison d'une petite ville, Detmold, capital [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, critique dramatique de Regards et des revues Europe, Théâtre/Public, auteur d'essais sur le théâtre

Classification

Pour citer l’article

Raymonde TEMKINE, « NAPOLÉON, OU LES CENT-JOURS (C. D. Grabbe) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/napoleon-ou-les-cent-jours/