NANNOFOSSILES

Très petits microfossiles (de 2 à 15 μm ; 10 μm en moyenne), à la limite du pouvoir séparateur du microscope optique, les nannofossiles sont étudiés au microscope électronique. Ils comprennent les coccolithes, les hystricosphères, les radiolaires, les chitinozoaires, etc. Ils sont soit siliceux comme les radiolaires et les hystricosphères, soit calcaires comme les coccolithes sensu lato. Il s'agit alors, d'une part, des coccolithes sensu stricto, vestiges du squelette externe d'algues unicellulaires planctoniques et de corpuscules également de nature calcitique d'origine mal définie ou inconnue, tels les Nannoconus, les Discoasters, etc., de taille comparable à celle des coccolithes et qu'on observe dans les mêmes préparations. Il peut s'agir, d'autre part, de stades juvéniles de microfossiles. En stratigraphie, on les utilise, comme les autres fossiles, pour définir les unités biostratigraphiques et l'établissement de corrélations entre ces unités en divers points du globe.

—  Alain DENIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : assistant de recherche à la faculté des sciences d'Orsay

Classification


Autres références

«  NANNOFOSSILES  » est également traité dans :

MICROPALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Madeleine NEUMANN
  •  • 4 016 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Techniques particulières »  : […] Des techniques spécifiques sont utilisées pour l'observation de certains groupes de microfossiles, tels les nannofossiles, de par leur taille particulièrement petite, ou encore les spores et les pollens, à cause de leur constitution organique souple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/micropaleontologie/#i_40512

Pour citer l’article

Alain DENIS, « NANNOFOSSILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nannofossiles/